Home Actualité internationale Tensions et attentes : Le Tchad se prépare à une élection présidentielle cruciale.
Actualité internationalePolitique

Tensions et attentes : Le Tchad se prépare à une élection présidentielle cruciale.

La présidentielle du 6 mai prochain au Tchad suscite un intérêt particulier, avec deux candidats en tête de course : Succès Masra et Mahamat Deby. Avec respectivement 40 et 39 ans, ces deux candidats sont considérés comme les favoris par les experts. Masra prône « la rupture », tandis que Deby, fils de l’ancien président Idriss Deby, est associé à la continuité. La question qui se pose est donc de savoir qui sortira vainqueur de cette élection ?

Le scénario de voir Succès Masra, ancien farouche opposant de Mahamat Deby, devenir Premier ministre de ce dernier pendant la transition était inattendu. Il est rare de voir le Premier ministre et le président d’un même gouvernement s’affronter. Cela conduit le politologue tchadien Evariste Ngarlem Toldé à parler d’une « exception tchadienne ».

Albert Pahémi Padacké, ancien Premier ministre de l’ancien président Idriss Deby Itno et lui-même candidat à l’élection, qualifie cette situation de simple « match amical » que les deux chefs de l’exécutif essaient de jouer pour attirer toute l’attention sur eux. Cela montre à quel point ce match est attendu par l’opinion publique tchadienne et internationale, et les premiers échanges verbaux ont déjà commencé depuis le lancement de la campagne électorale le 14 avril dernier.

Les tensions entre les deux hommes semblent remonter à avril 2021, lorsque l’armée a pris le pouvoir après le décès d’Idriss Deby, qui était au pouvoir depuis 30 ans. Son fils, Mahamat Deby, a pris les rênes du pays à la tête d’un Conseil Militaire de Transition. Cette transition devait initialement durer 18 mois, mais elle a été prolongée de deux ans à la suite d’un dialogue.

La volte-face de Mahamat Deby, âgé de 38 ans à l’époque, ainsi qu’une clause dans les conclusions du dialogue national lui permettant de se présenter à l’élection présidentielle, ont provoqué des manifestations violentes au cours desquelles plus de 50 personnes ont perdu la vie et plus de 600 ont été arrêtées.

En février dernier, Deby a surpris tout le monde en annonçant que l’élection présidentielle aurait lieu le 6 mai, plusieurs mois avant la date initialement prévue. Sous le slogan « 12 chantiers – 100 actions », Mahamat Deby présente un programme axé sur le renforcement de la paix, de la réconciliation nationale et de la sécurité pour tous les Tchadiens.

Dans son programme, le fils d’Idriss Deby, candidat de la coalition Pour un Tchad Uni, évoque également des réformes de l’État pour construire une République forte et juste. Mahamat Deby mise surtout sur sa capacité à relever les défis liés à la sécurité et à la stabilité.

Cependant, le politologue et enseignant à l’Université de Ndjamena, Evariste Ngarlem Toldé, ne pense pas que son expérience militaire jouera en sa faveur dans cette élection. Mahamat Deby a quitté l’armée en se mettant en disponibilité avant de déposer sa candidature en novembre dernier. Selon le spécialiste, dans le domaine politique, ce sont les réalisations concrètes qui comptent, et non l’expérience militaire.

Outre les défis internes, la prochaine équipe dirigeante devra également faire face aux tensions externes qui pèsent sur le Tchad. Le pays joue un rôle clé dans la lutte contre le djihadisme au Sahel et au lac Tchad, ainsi que dans la résolution des conflits régionaux. Les relations internationales seront donc un enjeu majeur pour le prochain gouvernement.

Ngarassal Saham Jacques, coordinateur national de l’organisation tchadienne Anti-corruption (OTAC), reconnaît l’expérience militaire de Deby sur la scène internationale, mais il souligne également les nombreuses répressions qui ont eu lieu sous son régime. Selon lui, cela pourrait poser problème pour conquérir l’électorat tchadien, remettant ainsi en question l’argument lié à son statut de soldat.

Pour cette élection, le politologue Ngarlem Toldé estime que « ceux qui organisent les élections en Afrique les perdent rarement ». Il souligne également un autre atout de Mahamat Deby, à savoir qu’il est « le candidat d’une coalition de 227 partis et de plus de mille associations ». Cette situation le place en position de favori.

En conclusion, la présidentielle de 2024 au Tchad est marquée par la rivalité entre Succès Masra et Mahamat Deby. La rupture et la continuité sont les thèmes centraux de cette élection. Alors que Masra propose un changement radical, Deby mise sur sa filiation avec l’ancien président Idriss Deby pour séduire les électeurs. Les enjeux de sécurité, de stabilité et de relations internationales sont également des facteurs clés dans cette élection. Le verdict sera rendu le 6 mai prochain. Qui sera le vainqueur ?

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Contestation des résultats des présidentielles au Tchad

L'opposition tchadienne conteste les résultats des élections présidentielles, déposant un recours auprès...

Contestation électorale au Tchad

L'opposition tchadienne conteste les résultats des élections présidentielles, déposant un recours auprès...

Tchad : Des tirs meurtriers pour célébrer la victoire

Des militaires tchadiens tirent des coups de feu pour célébrer la victoire...

Victoire de Mahamat Déby : Fête dans les rues de N’Djamena

Les partisans célèbrent la victoire de Mahamat Déby à N'Djamena. Mahamat Déby...

[quads id=1]