Voici enfin le futur poste de Célestin Djamen dans le gouvernement

0

Ce lundi à 11 heures à l’hôtel Vallée des Princes dans le Bessengue à Douala, l’ancienne mairie de Douala Mairie 3 a annoncé aux journalistes sa démission de la MRC.

Mais si ce n’était pas officiel, une rumeur folle devenue virale a déjà circulé sur les réseaux sociaux, faisant du transfuge du ministre des droits de l’homme des FDS dans le nouveau gouvernement, qui, selon la même source, est imminente. Selon ces vendeurs ambulants, qui semblent être dans le secret des dieux, Paul Biya s’est retiré dans son village natal de Mvomeka’a, dans le sud du pays, où il poursuivrait les consultations pour former le nouveau gouvernement.

Selon des indiscrétions, la démission de Célestin Djamen résulterait également d’un accord avec le gouvernement camerounais. En effet, s’il avait quitté le parti de Maurice Kamto, il aurait reçu une promesse d’entrer dans le prochain gouvernement. Pour les observateurs de la scène politique, cependant, cette rumeur qui donne à Célestin Djamen un portefeuille ministériel sent la crémation, d’autant plus que, si jamais avérée se justifie, c’est un très mauvais service de voir une tour Sal, que ses auteurs servent actuellement pour cette dernière. . La raison est simple.

Au Cameroun, c’est presque un secret de polichinelle. L’une des nombreuses façons de nuire à une personnalité gouvernementale potentielle ou en herbe est de faire connaître son entrée au gouvernement dans les médias, provoquant ainsi une «fuite». C’est généralement la méthode utilisée par les Hawks pour vaincre leurs rivaux. Selon les déclarations, plusieurs remaniements ministériels ont été reportés au calendrier grec en raison de cette technique.

Il y a donc de fortes chances que Célestin Djamen, qui s’est retrouvé en rupture idéologique avec Maurice Kamto, soit la cible de personnes qui ne veulent pas qu’il ait une place au «banquet» aussi. Mais qui? Peut-être que ses amis de l’opposition, notamment ceux du MRC ou même du SDF, ou des membres du gouvernement risquent de mettre en péril l’entrée du digne fils de Ndé, en particulier les ministres du même département ou région que lui. Mais ne mettons pas la charrette devant les bœufs, nous ne perdrons rien si nous attendons.

REF: 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire