Home Santé Le ministre Manaouda Malachie menacé par des puissant barrons du régime, Les raisons
Santé

Le ministre Manaouda Malachie menacé par des puissant barrons du régime, Les raisons

Le ministre de la Santé publique l'a confirmé lors d'une émission sur Naja TV après avoir reçu plusieurs appels de personnalités le menaçant de cesser les activités de commercialisation au Cameroun de produits blanchissants par des entreprises qui n'avaient pas reçu son autorisation. L'entreprise du député Nourane Foster fait partie de ces entreprises.

Le ministre de la Santé publique l’a confirmé lors d’une émission sur Naja TV après avoir reçu plusieurs appels de personnalités le menaçant de cesser les activités de commercialisation au Cameroun de produits blanchissants par des entreprises qui n’avaient pas reçu son autorisation. L’entreprise du député Nourane Foster fait partie de ces entreprises.

Irrité par les menaces, Manaouda Malachie a décidé de rompre le silence, même s’il semble être dans ses bottes en ce moment… pour l’instant.

« …Les gens viennent faire des affaires pour faire des affaires dans un domaine qui n’en a pas besoin. Parce que nous sommes en santé publique, il n’est pas interdit de gagner de l’argent, mais nous devons gagner de l’argent. Money with Looking at public la santé comme cible… Vous n’imaginez pas le nombre d’appels et de menaces que j’ai reçus depuis ces libérations », a déclaré il y a quelques heures le ministre Manaouda Malachie.

Le ministre avait en effet suspendu la société Nourane Foster de plusieurs autres camerounais commercialisant des produits éclaircissants. Dans une lettre datée du 9 août 2022, la ministre de la Santé, Manaouda Malachie, a rappelé à la femme d’affaires, également députée, que la réglementation en vigueur au Cameroun régissant l’importation, la vente et le chargement des compléments alimentaires nécessite une autorisation préalable.

« Je vous demande de suspendre toute activité de commercialisation de ces produits sans l’autorisation préalable de mon département ministériel, étant entendu que cela revient à mettre en danger la vie d’autrui, sanctionnée par le code de procédure pénale camerounais. », a écrit le ministre de la Santé publique dans sa lettre.

ref: camerounweb

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Chantal Biya vient à la rescousse de la patronne du Cameroun Tribune, Marie-Claire Nnana !

Marie-Claire Nnana, la directrice générale inamovible de la Sopecam, l’éditeur du quotidien...

Cameroun : Marie-Claire Nnana, directrice de Cameroun Tribune licenciée ?

Marie-Claire Nnana, directrice de publication du quotidien national Cameroun Tribune, est prise...

Cameroun : le ministre Atanga Nji supervise le départ des pèlerins pour le hajj 2024

A quelques jours du début du Hajj, le grand pèlerinage islamique à...

[quads id=1]