Arrestation : tout est fin prêt pour emmener Ngoh Ngoh, voici les détails de l’opération spéciale

1

Au début, c’était absolument impensable. Puis au fil du temps, lorsque plusieurs sources ont commencé par converger vers le même point, l’arrestation du Secrétaire général de la présidence de la République (SGPR) Ferdinand Ngoh Ngoh a commencé par prendre une allure de vérité retentissante. L’étau se resserrerait sur le fidèle allié incontesté de Paul Biya, surnommé l’homme à la punk.

Ce n’est pas la première fois qu’on évoque un mandat d’emmener qui a déjà été émis par le Tribunal criminel spécial (TCS). Ferdinand Ngoh Ngoh qui s’est durement enraciné au palais d’Etoudi, renforçant sa légende avec le temps passé près du chef de l’Etat, est maintenant obligé de trouver la solution idéale pour se sortir d’affaire.

A base des renseignements effectués, les médias renseignent que le mandat d’emmener introduit par le TCS est sous-tendu en partie par une décision du leader du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), Paul Biya.

C’est celle de faire auditionner plusieurs personnalités politiques dont Ferdinand Ngoh Ngoh « dans le cadre de l’enquête sur le scandale de la gestion des fonds covid-19 où plusieurs ministres qui ont été entendus avant Ferdinand Ngoh Ngoh ont affirmé avoir exécuté « les hautes instructions » de ce dernier », comme nous l’avons précisé dans un article précédent.

Aïe ! Tous les feux semblent être verts pour l’arrestation du Secrétaire général de la présidence de la République. Il ne reste qu’à savoir quand, où et comment sera cueilli Ferdinand Ngoh Ngoh.

Même si une partie de l’opinion publique n’arrive pas jusqu’ici à se faire à l’idée que l’homme puissant du régime va subir le même sort que d’autres personnes avant lui, les informations venues des quatre (04) coins du pays assurent le contraire.

Le journaliste camerounais Michel Biem Tong tient d’une source sécuritaire que Ferdinand Ngoh Ngoh sera bien arrêté, et très prochainement d’ailleurs. L’homme de média a publié il y a quelques heures sur les réseaux sociaux la nouvelle.

Pour le citer mot pour mot, il dit : « Ferdinand Ngoh Ngoh, l’homme des Israéliens, sera capturé au courant de la semaine qui commence ce lundi (source sécuritaire) ».

Il se susurre que l’homme à la punk va être emmené par les éléments de la justice, sans usage de la force à moins que le principal concerné ne décide de compliquer les choses, ni avec une forte présence policière ou militaire. La pacification va être de mise.

Certains Camerounais attendent impatiemment ce moment, encore plus ceux qui invoquent de toutes leurs forces le changement au sommet de l’Etat. D’autres plus Saint Thomas, sont sceptiques, attendant de voir avant de croire.

« C’est pour nous distraire, depuis qu’on arrête les secrétaires d’Etat, ça change quoi au pays.

Qu’est-ce qui se passe vraiment dans ce gouvernement où tous les temps on envoie les ministres en prison ? Et ces ministres ont toujours l’air ciblés. Puisqu’il y en a plusieurs qui volent.

Pour tous ceux qui proclament la chute de Ferdinand Ngoh Ngoh sur les réseaux sociaux, vous serez surpris quand vous comprendrez qu’il s’agit d’une manipulation orchestrée par lui-même.

Pourquoi attendent-ils que ce soit en semaine ? Donc au Cameroun on n’arrête pas les gens le weekend ? ».

Source:camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire