Assistance juridique et juridique : créer une structure pour les nécessiteux et les vulnérables

0

A l’initiative d’une organisation de la société civile, elle souhaite limiter les abus auxquels cette frange de la population est confrontée en raison de son statut social.

Faire partie de la couche sociale pauvre ne doit en aucun cas augmenter la vulnérabilité d’un justiciable. C’est la perception de la  »Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté » (Wilpf), branche du Cameroun. Cette organisation sociale a officiellement démarré le 16 juillet 2021 à Bafoussam, une clinique d’assistance juridique et judiciaire. Cette structure, qui associe des avocats, des juristes et des experts en droits humains, s’engage à mener des actions de sensibilisation par la sensibilisation, l’éducation et l’accompagnement juridique pour rétablir les justiciables vulnérables et privés de leurs droits.

Avant la cérémonie d’ouverture de cette clinique d’assistance juridique et judiciaire, qui s’est tenue en présence des autorités administratives et judiciaires de la Région de l’Ouest, les jeunes ont été sensibilisés à leurs droits. « Le but de cette formation était de sensibiliser les jeunes aux discours de haine sur les réseaux sociaux. Nous leur avons montré, entre autres, comment vérifier l’authenticité d’une photo ou d’une vidéo car il y a des faits qui se déroulent en dehors de nos frontières et la mauvaise foi vient greffer cela sur notre pays. Nous pensons donc que les jeunes sont désormais mieux formés au bon usage des réseaux sociaux », explique Sylvie Ndongmo. Outre les avocats et autres acteurs impliqués dans la défense des droits humains qui leur ont donné des avis favorables pour soutenir ce projet, le président de Wilpf Cameroun s’est ouvert à d’autres « avocats ».

La mise en place de la Clinique d’Assistance Juridique et Judiciaire s’inscrit dans le projet « d’éduquer les femmes et les jeunes sur leurs droits ». Elle est ainsi complétée par de nombreuses autres initiatives de cet organisme, comme la « Veille et salle d’alarme des femmes » avec un centre d’appels qui répond au numéro vert 8243.

Ce projet suit le contexte sécuritaire au Cameroun caractérisé par une succession de crises dans différentes régions dont les répercussions se font sentir à travers le pays (Boko-Haram, afflux de réfugiés centrafricains à l’Est, crise après les élections de 2018, crise dans les régions du Nord-Ouest ( Ouest et Sud-Ouest, crise sanitaire due à la pandémie de covid-19, etc.) depuis près d’une décennie.

Selon Wilpf-Cameroun, ces crises ont entraîné une vague de violations et de violences des droits et libertés.

Vivien Tonfack

.

#Assistance #juridique #juridique #créer #une #structure #pour #les #nécessiteux #les #vulnérables

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.