Cameroun – Affaire Camvert : Greenpeace Cameroun va utiliser des « influenceurs » pour plaider la cause des femmes autochtones

0

L’objectif de l’ONG est de toucher le plus de jeunes possible via les réseaux sociaux sur une période expérimentale d’un mois.

Dans le Département de l’Océan de la Région Sud, Cameroun Vert Sarl (Camvert), la société fondée par un mystérieux entrepreneur, Aboubakar al-Fatih, envisage de raser 60 000 hectares de forêt dans les districts de Campo et Niete, une superficie égale à trois fois la ville de Douala, la capitale économique du pays. L’objectif de Camvert est de créer une plantation industrielle de palmiers à huile et d’installer une usine de transformation.

Une situation qui est à l’origine de vives discussions entre les maîtres d’ouvrage et les habitants des forêts litigieuses depuis plusieurs mois. Hier, mercredi 17 août 2022, l’ONG Greenpeace Cameroun a lancé une campagne de communication auprès de quelques influenceurs du web dans le but de célébrer les femmes autochtones et de sensibiliser le grand public aux questions environnementales.

Cette initiative fait suite à plusieurs autres initiatives déjà lancées par Greenpeace Cameroun sur cette problématique. Dans ce projet, ces populations voient une cause de la perte des droits d’usage qu’elles exercent sur la forêt visée.

En octobre 2021, une association Bagyeli, Bagyeli’s Cultural and Development Association (BACUDA), en collaboration avec l’Appui pour la Protection de l’Environnement et le Développement (APED) et Forest Peoples Programme, a déposé une requête auprès du Comité pour l’élimination de toutes formes de discrimination raciale (CERD) de l’ONU pour protester contre la prise de leurs terres ancestrales par Camvert.

« Nous utiliserons des influenceurs web pour toucher d’autres couches sociales, parmi les jeunes, pendant un mois puis nous évaluerons l’impact de cette campagne. explique Carrele Mawamba Nguena, responsable de la mise en œuvre du projet Green Development Advocates.

Le responsable explique également qu’en 2019, dans les arrondissements de Campo et Niete, le ministre Jules Doret Ndongo, ministre des Forêts et de la Nature (Minfof) a utilisé plus de 60 000 des plus de 88 000 hectares de forêt dont l’Unité forestière d’aménagement faisait partie pour allouer cet espace à Camvert .

Selon Carrele Mawamba Nguena, la difficulté de l’affaire Camvert tient en grande partie au fait que le processus de relégation qui s’y est déroulé n’est pas conforme à la législation camerounaise en la matière. Sur environ 2 500 hectares de forêt qui ont déjà été détruits, les communautés connaissent déjà des conflits avec des animaux, comme les éléphants.

Le « conflit » entre Greenpeace Cameroun et Camvert vient de trouver un nouveau champ de bataille, comme Tweeter, LinkedIn, Facebook, entre autres.

Jean-Daniel Obama

#Cameroun #Affaire #Camvert #Greenpeace #Cameroun #utiliser #des #influenceurs #pour #plaider #des #femmes #autochtones

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire