Cameroun – Affaire Camwater : Un Marché Qu’Atangana Kouna. embarrasse

0
51

L’ancien directeur général qui a restitué le corps du crime reste entre les mains de la justice pour s’être intéressé à un acte.if(typeof __ez_fad_position != ‘undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-3-0’)};

L’affaire du Ministère public et de l’Etat du Cameroun (Camwater) contre Atangana Kouna Basile et autres a été portée devant les juges du Tribunal pénal spécial (TCS) le 26 novembre 2019. Initialement poursuivi pour violation du Code des marchés publics, détournement de fonds publics (DBP) et complicité, intérêt à un acte, Atangana Kouna a restitué le corps du crime. En effet, lors de l’audience du 5 juin 2020, le tribunal a pris acte du retour du délit de fond et a ordonné la suspension des poursuites contre l’ancien directeur général de la Camwater. L’intéressé a remboursé au Trésor public la somme de 1.736.401.870 FCFA mise à la charge de Massart Jacques Michel, prestataire belge et codéfendeur dans la section Dbp. La restitution du noyau de l’infraction est prévue à l’article 18 (nouveau) de la loi instituant le Tcs et combiné par le décret du 4 septembre 2013 fixant les modalités de restitution du noyau de l’infraction pénale.

Nonobstant la restitution du corps du crime, Atangana Kouna a été radié pour le délit d’intérêt à tout acte, notamment la location de véhicules par la société Trinity Sarl dont il serait le promoteur, selon le parquet. Le montant de l’infraction alléguée serait la somme de 10 millions de francs versée par Camwater.

Lors de son interrogatoire, l’ancien patron des services publics des eaux du Cameroun (Camwater) a précisé les faits. Par courrier en date du 26 février 2016 adressé au Président de la Tcs et aux autres administrations, dont la Présidence de la République du Cameroun (Prc), la Cour des Comptes, la Primature, la CONAC, l’ANIF, la CONSUPE. Dans cette correspondance il déclarait, sans aucun appui, qu’il dénonce le sabotage de M. Atangana Kouna. Sabotage allégué par les défendeurs comme étant lié à la signature d’un contrat commercial belgo-cameroun. Le contrat comprenait la réhabilitation et le renforcement de l’extension de distribution d’eau potable. Le coût du marché a été estimé à 39 milliards de FCfa. Après cette correspondance, il est entendu à la Conac, en RPC et à l’Etoile.

Entre-temps, le ministère public des Tcs avait saisi l’Anif pour la poursuite de l’enquête. Dans une correspondance, sans aucune preuve, ajouta-t-il avec irritation, son traitement ministériel était suspendu. Fermeture de l’Anif, en sa qualité de fonctionnaire (ancien ministre), sa société Trinity Sarl a attribué un contrat de location de voiture à une entité appartenant à Massart Jacques Michel. La Sté Trinity Sarl était dirigée par le fils de l’ancien Dg. Mais lors de l’audience ici, il a précisé que cette entité était dirigée par une dame et sa cousine Nama Aloa Thomas, la seule coaccusée du ministre dans cette section.

if(typeof __ez_fad_position != ‘undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-4-0’)};En définitive, l’accusé Atangana Kouna a nié le délit de prise d’intérêt dans un acte qui lui était reproché. Il a déclaré, la main dans le cœur, qu’il n’avait jamais attribué de contrat de location de voiture à une société Massart Jacques Michel, en sa qualité de PDG de Camwater. Finalement, après la déclaration en diffamation, ses comptes bancaires, ses biens et ses véhicules personnels ont été saisis par des éléments de la cellule des officiers de police judiciaire du TCS. L’accusé Atangana Kouna qui bénéficie de la présomption d’innocence (cf. article 8 du code de procédure pénale) s’est présenté régulièrement assisté de ses conseils Mes Atangana Ayissi et Sack Lucien.

Charles-Olivier Mbami

#Cameroun #Affaire #Camwater #Marché #QuAtangana #Kouna #embarrasse

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: