Cameroun – Alerte à Douala : Comment Mathurin Kamanke veut reprendre les biens d’une personne décédée

0

Un braquage en préparation à Douala, la capitale économique du Cameroun.

C’est l’histoire tragique d’une héritière, une orpheline qui meurt de manière choquante à l’âge de 28 ans, laissant une fillette de sept ans à la rue. Son nom était ESSOMBA Marie-Etienne Agnès . Le 26 novembre 2001, elle perd son père, ESSOMBA Émile. Le destin l’a finalement battue lorsqu’elle a perdu son dernier et unique rivage en 2008, sa mère NSOM EYENGA Isabelle, fille du feu Colonel NSOM.

Mathurin Aimé KAMANKE, aujourd’hui dans la soixantaine, visite la famille ESSOMBA depuis des décennies. Il les connaît très bien, et une fois les parents de la petite ESSOMBA Marie Étienne Agnès décédés, il sait que cette dernière est la seule héritière de ses parents. Traumatisée par la mort prématurée de son père puis de sa mère, la petite Agnès est émotionnellement très fragile et en proie à la dépression. Mathurin Aimé KAMANKE en a profité pour lui proposer de vendre l’un des immeubles dont elle avait hérité, dans le quartier AKWA, au cœur de Douala. L’immeuble, d’une valeur de deux milliards de francs CFA, est loué entre autres par l’UNION BANK OF CAMEROUN PLC. Pseudo homme d’affaires aux pratiques plus que douteuses, et loin d’être inconnu dans les milieux mafieux, Mathurin Aimé KAMANKE a été banni du territoire camerounais en 2018 par le préfet de police camerounais, Martín MBARGA NGUELÉ. Avant cela, en 2008, quand éclate le scandale des faux marchés publics sur les moustiquaires, Mathurin Aimé KAMANKE prend rapidement le terrain et fuit en France pendant trois ans, le temps d’échapper à la tempête des arrestations. Le personnage sulfureux de Mathurin KAMANKE, apprend-on à l’époque, intéresse la police judiciaire camerounaise dans plusieurs affaires de pillage de biens publics, dont de faux marchés pour la fourniture de moustiquaires, du temps d’Urbain OLANGUENA AWONO, alors ministre camerounais de la Fonction publique. Santé.

Par tromperie et manipulation, Mathurin KAMANKE profite de la fragilité affective de la petite ESSOMBA Marie Étienne Agnès, la soustrait à la vigilance de sa famille et lui fait don de temps à autre de deux, trois, cinq millions de francs, en guise de marche vers l’Aqua – bâtiment, qui appartient à la jeune héritière. Déprimée et ne supportant plus la mort prématurée de ses deux parents, la jeune fille s’abandonne à l’usage de drogues et de stupéfiants. Elle est maintenant mentalement déséquilibrée et ne raisonne qu’occasionnellement. La famille essaie de la redresser. En vain. Mathurin KAMANKE en profite pour lui proposer de vendre son immeuble. Il connaît désormais la jeune Marie Agnès, déséquilibrée et en rupture avec sa famille. Mathurin KAMANKE lui donne de temps en temps quelques millions de pièces. Le bâtiment vaut deux milliards de francs CFA. A sa mort en novembre 2021, la jeune femme qui, selon certaines confidences, a succombé à une overdose de barbituriques, a déjà perçu quelque 100 millions de francs CFA de Mathurin Aimé KAMANKE. L’homme qui se présente comme directeur de sociétés à Douala revendique la propriété de l’immeuble. La famille de feu ESSOMBA Marie Étienne Agnès s’y oppose sans concessions, arguant qu’un immeuble d’une valeur de deux milliards de francs CFA, construit en plein AKWA à Douala, ne peut être vendu pour 100 millions de francs CFA, dont certains contre quoi cas est pris .

Angry Mathurin Aimé KAMANKE, qui s’était évadé de justesse pour avoir pillé frauduleusement son compte séquestre et celui de son frère, présente des actes de vente et autres documents attestant de sa qualité d’acquéreur de l’immeuble. Des documents dont l’authenticité et la véracité sont fortement contestées par les héritiers de feu ESSOMBA MARIE ÉTIENNE AGNÈS, qui connaissent le caractère rusé et sans scrupules de Mathurin Aimé KAMANKE.
La famille de feu ESSOMBA MARIE ÉTIENNE AGNÈS lui demande avec quelle alchimie il a payé les deux milliards, supposant que la petite héritière est décédée de manière plus qu’imprévisible et rapide. » Laissons Me Mathurin KAMANKE nous montrer les documents de la banque, ainsi que le notaire pour qui cette opération de 1,9 milliards de francs CFA a eu lieu. Un montant aussi important nécessite des traces, ainsi que l’intervention de banques et de notaires. Ce montant ne peut être réglé en espèces. Notre fille nous a dit que de 2016 jusqu’à sa mort en 2021, elle avait reçu un total de 100 millions de francs CFA de Mathurin KAMANKE. Il est très indécent et immoral de vouloir profiter de la mort tragique de cette fille qu’on a connue émotionnellement très fragile, pour prendre le contrôle de son immeuble, laissant derrière elle une fille de sept ans qui est en fait son héritière. Ce vol n’aura pas lieu. Ce serait une seconde mort pour la petite ESSOMBA MARIE ÉTIENNE AGNÈS et ses parents », nous a confié un proche de la défunte.

Face à la forte résistance de la famille pour ne pas laisser Mathurin Aimé KAMANKE voler l’immeuble au franc symbolique, ce dernier, par l’intermédiaire d’un huissier, a présenté aux héritiers du domaine ESSOMBA Marie Étienne Agnès un bref d’intervention volontaire. Ces derniers sont donc invités à comparaître à l’audience du 1er décembre 2022 et devant la chambre de commerce du tribunal de grande instance du Wouri (Douala), siégeant en salle ordinaire de ses audiences.

Merlin Evina / 237online.com

#Cameroun #Alerte #Douala #Comment #Mathurin #Kamanke #veut #reprendre #les #biens #dune #personne #décédée

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire