Cameroun : Brenda BIYA et un complice accusés d’être au cœur d’une arnaque de 30 millions de fcfa [ témoignage ]

0

« J’ai rencontré Junior NTAME NTAME l’année dernière par l’intermédiaire d’un associé, Georges. Nous étions invités Georges, moi et d’autres amis pour une soirée dans son club, le Circle Club. Junior nous a parlé de son projet, la construction d’un boutique hôtel à Bastos.

L’hôtel était en phase de finition. Il avait besoin de partenaires pour les finitions. Lui et Georges ont signé un document pour devenir partenaires, mais après son retour en Suède, Georges a disparu du radar. Il a cessé de répondre à Junior, et il ne m’a pas non plus répondu.

Alors Junior a commencé à m’appeler 5 fois par jour pour se plaindre de George, que le stock que George avait acheté était le stock de Brenda. Qu’elle va lui causer des ennuis car elle va croire que Junior a empoché l’argent sans faire le boulot. Que la présidence le poursuivra. Entre-temps, il est revenu à Paris, mais il a continué à m’appeler plusieurs fois par jour et tous les jours pour me demander si j’avais des nouvelles de Georges.

Dans nos conversations, il m’a expliqué, entre autres, qu’il faisait affaire avec Brenda. Que si j’investis avec eux, Brenda facilitera toutes mes autres affaires au Cameroun. Qu’il devait présenter des gens d’affaires à Brenda, cette dernière a versé de l’argent à Brenda et lui pour faciliter leurs affaires au Cameroun. Il m’a aussi expliqué que grâce à Brenda et au DCC, il rapporte de l’alcool gratuit pour son club. conteneurs. Il m’a envoyé la preuve de tout ce qu’il m’a dit.

De retour en Europe, je lui ai proposé de venir dans ma ville pour en discuter. C’était en avril 2021. Nous avons loué un bureau dans un espace de coworking. Nous avons parlé pendant des heures. Il m’a montré beaucoup de preuves, ses conversations et celles de Brenda, les gens avec qui il a fait affaire, etc.
Enfin, il m’a convaincu d’investir dans sa société AMJ Group, propriétaire de l’AMJ Boutique Hotel à Bastos. Lui et Brenda étaient actionnaires à 50/50% à l’époque. Il faisait partie du stock de Brenda mis en vente, 15% à 30 000 000 FCFA. Brenda souhaitait également donner 10% de ses actions à ses amis (5% à Indira, 5% à Sony).

J’ai payé le capital en 3 fois. transféré 5 millions de mon compte UBA vers le compte AMJ Group au Cameroun, 20 000 € de mon compte en France vers le compte de la junior en Angleterre, puis encore 10 000 € du compte de mon mari vers le compte de la Junior en Angleterre.
Pour compléter l’injection de capital et atteindre les 30 millions, il m’a demandé d’acheter des enceintes « DEVIALET ». J’en ai pris 2 à la FNAC à Genève. Le 2 pour environ 3’000 francs suisses. Plus une caisse enregistreuse, du fromage et des bibelots pour l’hôtel.

Une fois de retour au Cameroun, nous avons signé le transfert d’actions chez un notaire. A ma grande surprise je n’ai obtenu que 12% et non plus 15%. J’ai signé quand même, parce que si je ne signais pas, il ne me rembourserait pas non plus.
Brenda et ses amis ont émis une procuration. J’ai tous les documents. Je suis même allé directement au Cameroun pour suivre le chantier pendant 2 mois. Je lui ai proposé d’être le gérant de l’hôtel et il a accepté.

Petit à petit, Junior a commencé à changer. Il s’est fâché contre moi. M’a demandé de donner plus d’argent. Que j’étais trop gagnant sur l’affaire. Il dit avoir déjà investi plus de 500 millions. Que Brenda lui prend juste de l’argent. Que la présidence fasse pression sur lui.
Je n’avais plus un sou ! Quand je lui ai dit cela et qu’il a compris que je ne paierais pas plus d’argent, il a commencé à me parler mal, ignorant mes messages, ignorant mes appels.

J’ai découvert un Junior arrogant et suffisant ! Je me sentais tellement mal à l’aise quand il était là-bas, mais après tout l’argent que j’ai payé, je voulais le prendre et gérer l’hôtel tout en récupérant mon argent.
La situation n’a fait qu’empirer ! Ses amis faisaient toutes sortes de choses sur le chantier. Nous avons fait plusieurs fois les mêmes choses.
Juste avant l’ouverture, l’intendant de la présidence est venu nous rendre visite. J’ai compris plus tard que Junior avait pris l’argent de la présidence pour ce projet sans me le dire.

J’ai commencé à être tellement anxieux et mal à l’aise dans cette industrie que j’ai finalement abandonné l’hôtel. Je suis revenu en Europe et je me suis dit qu’au moins j’avais signé chez un notaire, que je reviendrais attendre mes dividendes et qu’en tant que gérant de
la structure, il me rendra compte. L’hôtel a officiellement ouvert ses portes en juin 2021. A ce jour je n’ai rien reçu du tout ! Pas d’équilibre. Pas de relevé de compte. Aucun rapport. Rien !

Junior ne prend plus mes appels et ne répond plus à mes messages. C’est là que j’ai commencé à en savoir plus sur lui. Apparemment, lui et Brenda sont habitués à ce genre d’escroquerie. Prendre de l’argent à des gens avec la promesse que la mère de Brenda facilitera la tâche de ces gens pour faire des affaires au Cameroun, et ensuite ne plus jamais entendre parler d’eux.

Certains m’ont carrément dit que j’avais même de la chance d’être à court de papiers.
Pendant ce temps, Junior et Brenda se sont gâtés. Junior serait allé la présenter à des Chinois pour affaires à l’hôtel Intercontinental de Genève, mais elle n’a pas daigné quitter sa chambre. Elle a manifesté ce comportement deux fois de suite. Junior lui a fait le commentaire, elle lui a crié dessus et elle se heurte à lui depuis.

Cela fait un an que Junior a mis les pieds au Cameroun.
Il n’ose plus se rendre au Cameroun car il sait qu’il pourrait être arrêté. Pendant ce temps, je n’ai de nouvelles d’aucun d’eux. »

BORIS BERTOLT

#Cameroun #Brenda #BIYA #complice #accusés #dêtre #cœur #dune #arnaque #millions #fcfa #témoignage

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire