Cameroun- Camwater: les réseaux de l’ancien DG débarqué et s’attaquent au ministre Eloundou Essomba, voici les détails

0

Le ministre des Mines de l’Energie et de l’Eau (Minee) Gaston Eloundou Essomba serait « victime des forces obscurantistes », depuis qu’il a déclenché le processus qui a conduit au limogeage de l’ancien DG de Camwater.

L’ultimatum du Ministre des Mines de l’Energie et de l’Eau (Minee) Gaston Eloundou Essomba adressé le 05 septembre dernier au Directeur général de la Camwater pour la résolution du problème d’eau potable à Yaoundé, a créé une vendetta de sa personne. Et pourtant depuis quelques jours, on note un retour progressif à la normale.

« J’instruis monsieur le président du conseil d’administration de la Camwater de convoquer en urgence une session du conseil afin d’examiner toutes la chaîne d’approvisionnement en produits de traitement et prendre toutes les mesures qui s’imposent en vue de garantir le niveau de production de la station ». Telle est l’injonction donnée par le Ministre de l’eau et l’énergie (Minee) Gaston Eloundou Essomba le 05 septembre 2022 lors d’une descente à Akomnyada, site de production et d’approvisionnement d’eau de la ville de Yaoundé. La situation était si grave qu’elle pouvait entrainer des remous sociaux dans la capitale camerounaise qui vit depuis au rythme des coupures d’eau. Ce que le Minee ne pouvait admettre.

Et en sa qualité de la tutelle, il a pris ses responsabilités en allant vérifier sur place les causes de cette situation : « Je suis venu pour savoir pourquoi cette situation ne fait que se dégrader », indiquait-il aux hommes de médias. Sauf que lors de cette visite à laquelle le Dg de la Camwater était officiellement convié (un courrier du ministre l’invitant à être présent à cette visite lui a été formellement adressé), ce dernier a brillé par son absence. Car en effet, ni le Dg de la Camwater, ni son adjoint encore moins un quelconque représentant ne faisait partie de la suite du ministre lors de cette visite. Toute chose qui n’a pas empêché le Minee de faire son travail de tutelle et de surveillance. La preuve est que l’opinion a été parfaitement au courant des vrais problèmes qui provoquent les difficultés d’approvisionnement de la ville de Yaoundé en eau potable :« Nous avons fait le tour de l’ouvrage avec les différents techniciens. Nous avons bien constaté que les machines qui sont là fonctionnent bien et que, depuis le début de l’année, il n’y a pas eu de problème majeur parce qu’on a pris comme période de référence de janvier à mai 2022. On était à 130 mille mètres cubes produits par jour. Les techniciens nous font savoir aujourd’hui qu’il y a un problème au niveau de la turbidité. La qualité de l’eau est telle qu’elle va nécessiter davantage de produits de traitement », a-t-il expliqué.

Un retour progressif à la normale

« Nous avons instruit et de manière suffisamment ferme aux équipes de la Camwater d’augmenter ce volume d’eau. Des efforts devraient être faits au niveau des produits de traitement pour garantir une meilleure décantation et donner de l’eau aux populations ». Ces propos du ministre faisaient office d’instructions d’urgence. Lesquelles ont été suivies et on assiste aujourd’hui une amélioration dans l’approvisionnement en eau potable dans la ville de Yaoundé. Et pour cause, sommé de faire tout pour que la situation change, le Dg de la Camwater a instruit ces techniciens à commencer les tests pour voir comment monter le volume d’eau à 130 mille mètres cubes tel qu’instruit par le Minee.

Des mesures d’urgence ont été ainsi prises. Une tonne de polymère de bonne qualité a été livrée deux jours seulement après la visite du Minee à Akomnyada. Grâce au volume acquis, le débit de production de l’eau a été revu à la hausse. L’on est ainsi rendu à 123 mille mètres cubes par jour au lieu de 80 milles par jour comme avant. C’est un bond quantitatif non négligeable, en attendant que la situation revienne progressivement à la normale grâce aux mesures prises. La qualité sera également au rendez vous car les équipes dédiées y travaillent. Par ailleurs, la quantité acquise n’est pas suffisante. L’on estime dès lors qu’aussitôt le produit exigé par les équipes techniques va être utilisé (le polymère), les choses vont davantage évoluer. Et peut-être plus que par le passé. D’après la situation des dessertes émanant de la Camwater que nous avons consultée, les zones non desservies pendant un moment ont commencé à l’être. Une victoire à mettre à l’actif du ministre de l’eau et de l’énergie.

Une cabale de mauvaise foi
Pendant que le ministre s’évertue à trouver les voies et moyens pour décanter la situation et satisfaire les populations harassées, une certaine presse à gage se fait avocat du diable et tire à boulet rouge sur lui. Comme quoi ce dernier aurait un agenda caché derrière la visite sur le site de captage et d’approvisionnement en eau de Akamnyada. Dans ce procès en sorcellerie, on estime que le ministre en demandant la convocation d’un conseil d’administration avait sous cap organisé le limogeage du Dg de la Camwater.

La question que l’on se pose est de savoir où étaient ces défenseurs lorsque la situation s’empirait avec le risque d’implosion sociale dans la capitale camerounaise. Fallait-il attendre la descente du ministre à Akomnyada pour que le Dg et ses équipes se mobilisent dans une série de concertations pour trouver une solution ? N’est-ce pas là leur principale mission ? Gaston Eloundou Essomba n’était-il pas dans ses prérogatives de tutelle en demandant à la l’entreprise publique chargée de la production et la commercialisation de l’eau des comptes ? Ce qui semble encore plus ahurissant est que la même presse qui jette le Ministre en pâture évoque en même temps la dette de plus de 10 milliards de F Cfa que le gouvernement doit à Camwater, toute chose qui lui empêcherait d’acheter les produits. On comprend dès lors toute l’entourloupe organisée par le Dg de Camwater autour de cette pénurie d’eau surtout à Yaoundé, car « lorsque Yaoundé respire, le Cameroun vit ». Suivez mon regard !

Pourquoi certains dirigeants camerounais aiment-ils martyriser le peuple comme ça, alors que c’est ce peuple qui élit celui qui les nomme ? A chaque fois qu’il y un vent de remaniement ministériel, les forces obscurantistes cherchent les holocaustes à livrer au peuple. Eloundou Essomba en est-il un et pourquoi ? Il convient par ailleurs rappeler que la visite du 05 septembre dernier du Minee à Akomnyada était la deuxième en l’espace de deux mois, la première ayant eu lieu le 1er juillet 2022. Et chaque fois le ministre a toujours posé les mêmes questions : « Je veux comprendre comment et pourquoi on est passé de 130 000 m3 de janvier à mai, à moins de 90 000 m3 aujourd’hui… ? ». « Pourquoi l’année passée à la même période, et avec les mêmes équipements, CAMWATER réussissait-elle à maintenir sa production autour de 130 000 m3 ? ». Or à la précédente descente (celle du 1er juillet dernier), le ministre avait donné des instructions qui n’ont pas été respectées. Il a fallu ce coup de poing sur la table pour faire bouger les choses. Certaines langues disent que le Dg de Camwater ne se gêne pas parce qu’il a ses entrées à la présidence de la République. Ainsi va le Cameroun.

Source:  Le Jeune Reporter N°126

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire