Cameroun – Fonds Covid : Dichotomie gouvernementale

0

Les ministres des Finances et de la Santé ne sont pas d’accord sur les chiffres.if(typeof __ez_fad_position!=’undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-3-0’)};

« Ce n’est pas un rapport d’audit ; c’est un rapport administratif qui donne un aperçu des mouvements financiers liés à la lutte contre la pandémie ». Cyrille Edou Alo’o, le directeur général du budget, vient à peine de finir d’expliquer le bien-fondé du rapport du ministre des Finances (Minfi) sur la gestion des fonds Covid, ou le ministre de la Santé (Minsanté) a contesté les chiffres rendu public, en lien avec son département ministériel. « Ni ce rapport ni le projet n’ont été transmis à mon département ministériel pour apporter, le cas échéant, des éléments de réponse à certaines informations ou questions qui pourraient subsister », écrit Malachie Manaouda. Mieux », contrairement à ce qui est indiqué page 123, mentionnant la non-régularisation par le ministère de la Santé des avances de fonds qui lui sont accordées, les dépenses engagées dans l’administration spécialisée de la paie au ministère de la Santé dans le cadre de la réponse sanitaire contre le covid-19 , s’élève à 34,5 milliards et non 45,9 milliards FCfa », conteste Malachie Manaouda. Niet zonder aan te geven dat « voornoemde uitgaven werden uitgevoerd in de normale procedure en dat het documentenpakket ter ondersteuning van de uitgaven inderdaad beschikbaar is bij de diensten van de schatkist die al deze operaties heeft uitgevoerd en die bovendien onder uw ministerieel departement vallen », zei il. essaie de semer la confusion chez son collègue du gouvernement.

Une sortie qui a au moins le « mérite » de s’enraciner contre la symphonie attendue par le gouvernement à ce stade. En Finance, nous essayons de réduire le volume de la dissonance. « Le rapport n’a pas pour but d’accuser tel ou tel d’avoir détourné les fonds qui lui ont été remis, déjà que les fonds n’ont pas été remis en espèces. Nous avons alloué des montants à chaque administration qui est censée jouer un rôle dans son domaine », corrige le directeur général du budget. Quant au cas particulier de Minsanté, « le rapport mentionnait 34 milliards et demi, c’est ce qu’ils ont dépensé. Il y en a 3,3 milliards représentant les contributions des Camerounais et d’autres entités. C’était un don et ils en ont profité. Il y en avait aussi 6 milliards, dont la paperasse revient au « ministère des Finances », explique Yves Assala. Donc « si vous additionnez les trois chiffres, vous obtenez 45 milliards de francs », démontre-t-il. « Il faut se rappeler que le rapport du secrétaire au Trésor ne dit pas qu’une entité n’a pas utilisé les fonds comme elle le devrait. Il s’agit de dire que et cette somme d’argent a été allouée à une telle entité, c’est ce qu’elle lui a fait », insiste-t-il. Identifier la différence entre le rapport du Minfi et celui de la Cour des comptes « qu’est-ce qu’un rapport d’audit ».

Il reste clair que le gouvernement comprend plus ou moins comment fonctionnent ces fonds, sans parler des fonds publics en général. Cela s’ajoute à la polémique déjà en cours lorsque le rapport préliminaire de la Cour sur la gestion de ces fonds Covid avait été habile sur la place publique et avait soulevé des questions de la part du public. Le gouvernement, déjà lapidé par cette gestion qui semblait peu orthodoxe, n’a pas non plus rassuré le public avec cet autre rapport assez banal sur la gestion du budget de l’Etat.

Lindovi Ndjio

#Cameroun #Fonds #Covid #Dichotomie #gouvernementale

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.