Cameroun – Grogne : une grève des agents de santé annoncée dans les hôpitaux publics à partir du 16 août 2022

0

Un communiqué rendu public ce mercredi 3 août 2022 par des organisations syndicales de défense des intérêts des personnels de santé liste la série de plaintes sous-jacentes à cette grève en préparation.

Les personnels de santé des hôpitaux publics menacent de se mettre en grève et d’observer une grève à partir du 16 août 2022. C’est le contenu d’une déclaration commune signée le mercredi 3 août 2022 par le Syndicat National du Personnel Médical et Sanitaire du Cameroun (SYMPENS) et le Syndicat National des Personnels et Etablissements/Entreprises du Secteur de la Santé du Cameroun (Cap/Santé). Le document signé par Bala Bala pour SYNPEMS, et par Sylvain l’ornement au nom de Cap/Santé, porte à l’attention de leur tutelle administrative une série de demandes des personnels de santé, qui n’ont pas trouvé d’écho favorable ces dernières années.

Ce sont : l’embauche ou le refus de tous les intérimaires dans les établissements publics de santé (27 000 salariés, 60 % des effectifs travaillent sans salaire ni contrat, ni affiliation à la CNPS) ; l’inscription de tous les prestataires de soins psychosociaux en formation de santé publique auprès de la CNPS ; la reconstruction des carrières des ex-intérimaires dans les hôpitaux publics ; l’attribution des primes santé aux catégories 5 à 6 ; octroyer l’indemnité hors loyer au personnel de santé du 1temps au 6e Catégorie ; la révision du décret 80 sur les écoles de formation, du statut particulier de 2002 des corps des responsables de la santé publique avec l’introduction de nouveaux corps ; l’harmonisation de l’indice et du salaire catégoriel ou le transfert des contractuels dans le corps des fonctionnaires ; fixant les salaires des intérimaires à 75 000 FCFA (1-6e catégorie), 95 000 FCFA (7-12ème catégorie) ; la réaffectation des subventions de fonctionnement aux établissements publics de santé ; la prise en charge des personnels de santé malades et leurs familles nucléaires selon le décret 0561 MINSANTE du 17 février 2017 ; ne pas accorder d’indemnité compensatoire aux autres personnels de soutien et administratifs ; augmenter les salaires du personnel de santé; une tarification à plusieurs niveaux pour les opérations et les soins dans les hôpitaux de même niveau ; non mise à jour des plateaux techniques des établissements de santé, malgré le COVID-19…

De plus, les médecins indiquent que le service minimum sera assuré pendant cette saute d’humeur, mais « il n’y aura pas de cercueil et d’enlèvement des corps dans les morgues jeudi et vendredi ils avertissent.

#Cameroun #Grogne #une #grève #des #agents #santé #annoncée #dans #les #hôpitaux #publics #partir #août

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire