Cameroun : les directeurs de l’Occident à l’école de la numérisation

0

Près de 500 chefs de lycées de l’Ouest ont été formés à la production et à la gestion des ressources numériques pour l’éducation.

Plusieurs dizaines d’entre eux ont changé d’avis après la première demi-journée. Appelés à Bafoussam par groupe d’une centaine pour une formation de deux jours, plusieurs proviseurs de lycées, proviseurs de collèges et proviseurs de collèges privés s’y sont rendus avec le préjugé défavorable que leur hiérarchie voulait les harceler. Avant le début des travaux, certains avaient promis de faire juste un acte de présence, avant de passer à des choses plus importantes. Après cela, ils ne sont jamais repartis. « Merci au Ministre des Enseignements Secondaires, pour l’idée d’organiser ce séminaire, pour nous donner une meilleure compréhension du processus de numérisation, pour la mise en œuvre dont nous sommes le pivot »reconnu publiquement un participant du Haut Nkam, à la fin des travaux.

Réunis pendant deux jours dans les lycées connectés numériquement de la ville de Bafoussam (lycée bilingue, lycée classique, Bafoussam-Ndiengdam), ces chefs d’établissement ont été formés par l’inspection pédagogique régionale chargée de l’enseignement en informatique, à « la gestion du projet informatique, un pilier du processus de numérisation de l’éducation ». Objectif : renforcer leur capacité à gérer ce processus. Outre des informations pratiques sur l’accès et l’utilisation des ressources pédagogiques numériques, ils ont été initiés à l’utilisation permanente des nouvelles technologies. Force est de reconnaître que nombre de ceux qui sortaient des Ecoles Normales Supérieures avant l’avènement des TIC n’avaient qu’une vague idée de l’usage du numérique pour l’éducation. « J’ai appris à concevoir et à utiliser la présentation assistée par ordinateur sur Microsoft PowerPoint. Je vais maintenant m’en servir pour préparer mes rencontres et mes interventions pédagogiques », témoigne l’un d’eux. « En cas d’indisponibilité, j’arrive désormais à garder la structure sous contrôle, avec des réunions en visioconférence sur Zoom », se félicite un autre.

Sur le plan pratique, la formation a surtout permis de les préparer à la mise en place efficace de « projets informatiques », pour lesquels la contribution de 5 000 FB par élève fait grand bruit dans les villages.

#Cameroun #les #directeurs #lOccident #lécole #numérisation

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire