Cameroun – Lutte contre le tribalisme : le Feicom licencie un de ses cadres.

0

Alors que la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM), agence gouvernementale, a lancé une coalition pour lutter contre les discours de haine, le tribalisme et la xénophobie, Sydney Olivier Ottou, un jeune directeur du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom ), s’est permis de stigmatiser une publication bénéfique à une tribu.

Ce lundi 15 août 2022, alors que nous étions plongés dans la solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, le directeur général du Feicom a publié un démenti qui a ruiné la célébration à Sydney Olivier Ottou, chrétien catholique, ancien élève du Libermann College de Douala et Collège François Xavier Vogt à Yaoundé.

«Les propos tenus par Ottou Sydney Olivier, Community Manager du FEICOM, sur sa page Twitter n’engagent en rien le FEICOM ni son Directeur Général. Ces propos désobligeants à l’encontre d’une ethnie particulière sont contraires aux valeurs de l’institution inscrites dans sa charte éthique qui prône la coexistence et précise que « la réputation de l’organisation est garantie par notre comportement, notre attitude. Nous évitons également de parler ou d’écrire à l’extérieur sur sujets extérieurs à notre domaine de compétence et veiller à ce qu’il n’y ait pas de confusion entre nos opinions ou intérêts personnels et ceux de l’Organisation. être poursuivi », peut-on lire sur la page Facebook certifiée du Feicom.

Cette affaire a commencé le samedi 13 août, lorsqu’Olivier a lâché Ottou sur son compte Twitter dans une soudaine vague d’agacement. « La plupart des profils mis en avant par le site Réussites du pays viennent de l’Ouest. Alors, à part les Bamilékés, personne ne réussit dans le pays ou le promoteur est-il originaire de cette région ? Deux jours après cette publication et après une sévère réprimande de son supérieur, l’auteur du post a posté un nouveau Tweet pour s’excuser. « Je tiens à m’excuser publiquement pour mes propos contre les Bamilékés. Je ne ferai plus jamais l’excuse du tribalisme contraire aux valeurs prônées par l’institution que je sers, ainsi que le Directeur Général qui est un patriote. Plus jamais de commentaires désobligeants ou haineux de ma part ne seront partagés, je le jure. »

Ces montagnes russes éviteront-elles à Sydney Olivier Ottou d’être viré ou d’une lourde amende ? La réponse sera connue à l’issue de la procédure disciplinaire ouverte à l’encontre de ce jeune PDG du Feicom dans la tourmente.

#Cameroun #Lutte #contre #tribalisme #Feicom #licencie #ses #cadres

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire