Cameroun : lutte contre l’incivisme et le désordre urbain à Douala

0

Depuis hier 22 juin 2021, les agents de la ville de Douala, les polices nationale et municipale et les autres acteurs impliqués travaillent d’arrache-pied pour empêcher à nouveau l’occupation anarchiste des trottoirs dans la métropole économique.

Après une longue prise de conscience, il s’agit de passer à l’attaque et vient ensuite la phase répressive. Le Maire de la Ville de Douala, Dr Roger Mbassa Ndine, le Préfet du Wouri et tous les autres acteurs impliqués ont mené des descentes sur le terrain le mardi 22 juin 2021. Problème de débroussaillage des trottoirs et autres droits de passage du domaine public occupé de manière anarchique et illégalement à travers diverses activités informelles. En effet, comme l’a expliqué le maire, l’arrêté numéro 038A/CUD/CAB-MAIRE/2021, qui interdit et réprime l’occupation des trottoirs par des véhicules, des motos ou tout autre commerce dans la ville de Douala, est entré en vigueur le 22 juin et « rend dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Rendre le trottoir aux piétons ». Il s’agit en fait de la suite de deux campagnes lancées simultanément. L’une est dirigée par le 1er adjoint au maire, le Dr Solle Jérémie. Il s’agit de la campagne « Rendre la chaussée aux piétons » et de la campagne sur la professionnalisation et l’amélioration du secteur des taxis motos ».

Bien avant la descente au sol mardi, plusieurs actions ont déjà été menées dans le cadre de la sensibilisation. Quant au secteur des motos taxis, la campagne vise à lutter contre les désordres urbains et l’insécurité causés par les conducteurs. Il s’agit, apprend-on, d’améliorer notamment les conditions de travail des chauffeurs de taxi moto, d’améliorer la circulation aux carrefours de la ville et d’améliorer la qualité de vie des habitants de Douala. Pour y parvenir, des travaux ont été menés sur l’aménagement de places de stationnement pour les chauffeurs de taxi moto (c’est le cas au lieu-dit Rond-point Deido), la formation de la cible au code de la route et à la citoyenneté. Le plan d’action prévoit l’identification numérique et visuelle des chauffeurs de taxi moto, une interdiction de circulation pour les chauffeurs non identifiés, etc.

Pour en revenir à la campagne « Restaurer les trottoirs pour les piétons », « nous voulons que le trottoir soit conçu pour que les gens puissent marcher ; protection des trottoirs pour que les véhicules puissent stationner. Nous allons et nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour faire de Douala une belle ville. encore une fois. « Nous allons commencer par la sensibilisation d’abord, les gens doivent comprendre que l’exécutif municipal est prêt à tout dans cette opération, y compris dans le suivi », a déclaré le Dr Roger Mbassa Ndine. Ce sera plus une équipe de jeunes chercheurs traversant les artères que sont les rues du Bonanjo, les quartiers Bonapriso et certains boulevards du quartier Akwa, comme les boulevards de la Liberté, de la République et l’avenue du 27 Auguste, pour attention aux personnes têtues qui reçoivent des punitions.

Linda Mbiapa

#Cameroun #lutte #contre #lincivisme #désordre #urbain #Douala

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: