Cameroun – Peacemaking : croisade contre la virilité

0

Des associations sont en conclave à Yaoundé pour unir leurs forces sur la question de la supériorité des hommes sur les femmes.

«…L’une des causes profondes des conflash est associée à la masculinité et au patriarcat qui sont courants dans nos communautés et à l’origine des violences qui malheureusement se font au détriment des conditions de vie et du bien-être des hommes Women » La branche camerounaise de la Ligue internationale des femmes pour la paix (Wilpf) est parvenue à cette conclusion après une enquête menée entre juillet 2019 et mars 2020. En fait, et plus clairement, Sylvie Ndongmo, la présidente de Wilpf Cameroun, justifie l’origine de les conflits en cours au Cameroun en raison de « la prédominance toujours croissante du pouvoir masculin, une attitude qui au fil du temps a érigé la violence, la violence, y compris la violence armée, comme moyen d’expression masculine ».

C’est ainsi que s’explique le concept de « masculinité ». Il s’agit « d’une série d’attitudes, de comportements, de stéréotypes associés à la violence, qui considèrent normalement que l’homme utilise la violence dans les conflits sociaux, pour que la violence devienne la raison d’être », précise-t-elle. D’autres études antérieures de Wilpf Cameroun en 2017 évaluant le niveau de connaissance de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies et l’impact des conflits armés sur les femmes et les filles au Cameroun ont montré que « Les femmes et les hommes détiennent tous le pouvoir, les hommes utilisent le leur pour promouvoir la violence et l’injustice. , tandis que les femmes l’utilisent pour promouvoir la paix et résoudre les conflits ». Mais sans pour autant effacer les habitudes de la femme, qui elle-même participe souvent à la construction de ces stéréotypes.

Les recherches de Wilpf sont menées dans le cadre d’un projet sur « L’analyse de genre dans les conflits au Cameroun ». Et l’atelier ouvert hier à Yaoundé découle du même engagement des organisations de la société civile autour de Wilpf Cameroun, à renforcer les capacités de ces ONG partenaires dudit projet. Sous le thème : « Engager les hommes et les garçons pour construire la paix au Cameroun ». Pendant deux jours, les organisations des régions les plus touchées par les crises socio-politiques armées seront équipées des stratégies de mise en œuvre et de l’avancement du projet, le concept de genre et violences basées sur le genre, les causes, manifestations et conséquences de la masculinité, les bonnes pratiques. pour la consolidation de la paix au Cameroun. Par des formateurs ayant une expérience dans le domaine des questions de genre et de paix.

Les organisateurs ont noté que « malgré plusieurs actions pour rétablir la paix, les efforts des femmes camerounaises et de divers acteurs, qui ont continué à proposer une résolution pacifique des crises, n’apportent pas de changement, alors qu’en même temps il y a une augmentation de la masculinisation de la violence. et la violence. » Et pourtant, « les garçons et les hommes ont un rôle à jouer dans la promotion et la construction de la paix », affirme Sylvie Ndongmo.

Wilpf, la plus ancienne organisation de femmes œuvrant pour la paix dans le monde, espère à la suite de ce projet « que des hommes et des femmes unissent leurs forces au service d’une paix durable, bénéfique pour tous ».

Lindovi Ndjio

#Cameroun #Peacemaking #croisade #contre #virilité

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: