Home Société Cameroun : Perfect Siki a kidnappé sa famille pendant 28 jours
Société

Cameroun : Perfect Siki a kidnappé sa famille pendant 28 jours

Après une garde à vue, le rédacteur en chef du journal Info+ est incarcéré à la prison centrale de Yaoundé pour « recel de document à des fins de faux ».

Le mercredi 9 novembre 2022, plusieurs directeurs de publication se sont réunis à Yaoundé pour exprimer leur indignation face au traitement « dégradant et dégradant », dont Parfait Siki, un journaliste qui a été arrêté dans le cadre de ses fonctions d’ancien secrétaire général de la Fédération de football. Fédération du Cameroun (Fécafoot), est victime depuis le 26 octobre 2022. Il a démissionné de son poste de secrétaire général par intérim début 2022 suite à l’élection en décembre 2021 de Samuel Eto’o Fils comme nouveau président de la Fecafoot. Le directeur de publication du journal Info+ ne peut plus se déplacer librement depuis le 26 octobre 2022, date de son arrestation. Les choses ont culminé le 2 novembre lorsque le journaliste a été placé en garde à vue à la prison centrale de Kondengui après avoir été inculpé par un juge d’instruction du tribunal de première instance du centre administratif de Yaoundé d’avoir « retenu » un document contenant à des fins de contrefaçon. « I Josué Sylvanus Mountapmbeme, avocat de Parfait Siki que nous avons rencontré au tribunal le 9 novembre, dit que son client a été arrêté suite à une plainte déposée par Samuel Eto’o Fils, l’actuel président de la Fecafoot L’avocat de Parfait Siki explique que son client serait poursuivi pour avoir tenu un registre de l’élection présidentielle 2021 de la Fecafoot.

Face au rebondissement de cette affaire impliquant le journaliste, les directeurs de publications réunis au sein de la Fédération des éditeurs de presse (Fédipresse) ont rendu public un mémorandum. Dans ce mémorandum signé par Haman Mana, le président de la Fédipresse, les directeurs de la publication exigent la libération immédiate de Parfait Siki : « Les patrons de la presse, membre de la Fédipresse, réunis à Yaoundé, le 9 novembre 2022, exigent la libération immédiate de Parfait Siki Awono et condamner l’instrumentalisation de la justice. Fedipresse et des professionnels des médias au Cameroun demandent la libération immédiate de Parfait Siki Awono, journaliste et directeur de publication de l’hebdomadaire Info+, qui a été placé en garde à vue à la prison centrale de Kondengui dans la nuit du 2 novembre 2022 après huit jours d’abus policiers détention dans les locaux de la Direction de la police judiciaire », précise la note.

Instrumentalisation

Selon les patrons de presse, l’incarcération de Parfait Siki apparaît comme une autre illustration de l’instrumentalisation de la justice à des fins personnelles, une attitude qui ternit l’image du Cameroun. La détention provisoire du journaliste porte atteinte à la présomption d’innocence et viole les libertés fondamentales, selon des rédacteurs de presse qui estiment que leur collègue profite de toutes les garanties pour paraître libre.

Me Lontsi, avocat au barreau du Cameroun, se demande s’il est nécessaire de placer en détention préventive un fonctionnaire qui n’est pas poursuivi pour un crime ou un délit. Il estime que la détention de Parfait Siki viole l’article 218 du code de procédure pénale qui stipule : « La détention est une mesure exceptionnelle qui ne peut être prononcée qu’en cas de crime ou de délit. Elle a pour objet de maintenir l’ordre public, la sécurité des personnes et des biens ou d’assurer la conservation des preuves et la représentation légale de l’accusé. Cependant, un suspect qui peut justifier d’un lieu de résidence connu ne peut être placé en détention provisoire qu’en cas de crime. »

Comme nous étions au tribunal de première instance du centre administratif le 9 novembre, il ne nous a pas été possible de rencontrer le juge d’instruction qui a signé le mandat d’arrêt contre Parfait Siki. La raison invoquée est qu’un juge ne pourra pas statuer sur une affaire qui est toujours en cours d’instruction.
Me Josué Sylvanus Mountapmbeme confirme que la défense de Parfait Siki envisage de déposer une demande de mise en liberté provisoire dans les prochains jours. La détention provisoire de Parfait Siki met en lumière certaines incohérences du système judiciaire. Dans le cadre de l’opération anti-corruption, plusieurs personnalités ont été arrêtées et placées en détention provisoire avant l’ouverture de l’information judiciaire. C’est le cas en octobre dernier de Dieudonné Oyono, l’ancien recteur de l’université de Douala qui a été acquitté d’une affaire de détournement de deniers publics après quatre ans de prison.

Prince Nguimbos (Jade)

#Cameroun #Perfect #Siki #kidnappé #famille #pendant #jours

Ref. : 237online.com

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Le Clasico : Ronald Araujo recadre Joan Laporta en public : « Nous ne pouvons pas… »

Ronald Araujo interpelle publiquement Joan Laporta sur l'arbitrage du Clasico, affirmant que...

Femmes indépendantes en Côte d’Ivoire : l’agriculture comme clé

À Fapaha, au nord de la Côte d’Ivoire, les femmes cultivent des...

Accord historique pour les petits agriculteurs au Cameroun

Le Cameroun signe un accord de 1,6 milliard de FCFA avec la...

Rencontre explosive entre Robert Kona et le RDPC à Garoua

Robert Kona du PCRN crée la polémique en rencontrant des membres du...

[quads id=1]