Home Société Cameroun – Procès : Accusé de vol et de lourdes destructions
Société

Cameroun – Procès : Accusé de vol et de lourdes destructions

Menguele née Kouna Hélène et Jeanne Mponda sont les principales victimes de cette affaire, dont les accusés sont Me Dassi et Cécile Effa.

Les infractions ont eu lieu le 28 août 2013 lorsque les deux plaignants ont été expulsés de leurs maisons, qui ont ensuite été détruites à l’aide d’un appareil. Au cours de cette opération, les effets ont été emportés. Monsieur Dassi, huissier de justice, est mis en examen pour vol et Cécile Effa pour destruction grave. Nous sommes dans le quartier Messa de Yaoundé. Selon les éléments consignés au procès-verbal, les deux victimes étaient des locataires de ces lieux qui seront vendus par le propriétaire quelque temps plus tard. Conduites au tribunal, les deux parties présenteront à tour de rôle leur version des faits. Lors de l’audience précédente, Dame Menguele a été entendue et l’affaire a été renvoyée pour un débat plus approfondi le 30 juin. Dans le box du suspect, Jeanne Mponda raconte les faits. « Je partais très tôt ce jour-là pour aller travailler quand j’ai reçu un appel me demandant de rentrer à la maison d’urgence. Quand je suis arrivé, mes biens étaient dispersés, ma résidence a été détruite par un engin. Sur place, c’est Me Dassi qui a donné les ordres », a-t-elle expliqué.

Par ces mots, Jeanne Mponda affirme avoir acheté cet espace et ne pas y avoir habité en tant que locataire. Une version qui confirme celle de Dame Menguele. Pour preuve, Jeanne Mponda a présenté au tribunal une photocopie du permis de construire et un certificat de résidence délivré par le propriétaire. Une réclamation que la fille du propriétaire terrien décédé, Cécile Effa, rejette. A entendre la version des faits de Cécile Effa, les deux victimes étaient des « locataires de mauvaise foi ». En 2013 « mon père décédé a décidé de vendre le terrain comprenant les 12 maisons. A cet effet, il fera appel aux locataires pour les tenir informés de sa décision. Mesdames Menguele et Jeanne Mponda restent malheureusement de force. Le père vend la terre à un seigneur et par lettre il leur demande de quitter les lieux car l’espace ne lui appartient plus. Les dames restèrent indifférentes à cette lettre. Je ne suis pas responsable des actes de destruction qui me sont reprochés. Mon défunt père et moi n’avons jamais apporté de machine pour détruire ces maisons.

Pour Me Dassi, il ne reconnaît pas les faits de vol qui lui sont enseignés. Il a fait son travail d’huissier. « Je n’ai pas été sollicité par la famille Effa, mais plutôt par le tribunal de première instance du centre administratif de Messa. C’est ainsi que mes collègues et moi sommes arrivés sur le site. Sur place, nous avons retrouvé tous les propriétaires à qui nous avons remis l’avis d’expulsion. Avec l’aide de mes escortes et des membres de la police, nous avons laissé leurs affaires aux endroits indiqués. Au vu de toutes ces versions et afin de vérifier les preuves, l’audience a été reportée au 29 septembre 2021 pour un débat plus approfondi.

Marie Laure Mbena (stg)

.

#Cameroun #Procès #Accusé #vol #lourdes #destructions

Ref. : 237online.com

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Samuel Eto’o porte plainte contre la Caf

Dans un contexte marqué par des allégations et des enquêtes, Samuel Eto’o...

Domination marocaine dans les premières étapes du Marathon des Sables

La deuxième étape du 38ème Marathon des Sables a connu une fin...

Voici pourquoi Bruno Bidjang s’est retrouvé à Kondengui

Clarification sur la situation de Bruno Bidjang : Analyse de son statut...

Violences sexuelles dans une église camerounaise : Le pasteur accusé prend la fuite

Un scandale choquant secoue actuellement la ville de Yaoundé, au Cameroun, mettant...

[quads id=1]