Cameroun/Tchad : le policier Maina toujours détenu à N’Djamena

0

La justice tchadienne l’accuse de détenir illégalement pour 3 millions de FCFA de comprimés de Tramadol, un stupéfiant qu’il tentait de revendre dans la capitale tchadienne.

Depuis le 3 août 2022, le policier de deuxième classe, Jean Claude Maina, sous-adjoint au commissaire à la sécurité publique de la deuxième circonscription de Kousseri dans le Logone et le Chari, est détenu au centre de détention de Ndjamena. Le policier, de la promotion 2000, est incarcéré dans la capitale tchadienne pour avoir tenté d’y vendre un sac de tramadol d’une valeur de 3 millions de FCFA le 30 juillet 2022.

Selon des sources sécuritaires tchadiennes, dont les propos ont été relayés par L’oeil du Sahel, le journal spécialisé dans l’information de l’extrême nord du Cameroun (Adamaoua, Extrême Nord et Nord, ndlr), « avant son transfert à la prison centrale de N’Djamena, Jean Claude Maina séjournait dans un cachot du commissariat central de la ville de N’Djamena ». Sa détention intervient « alors que le Cameroun, notamment la Délégation générale à la sûreté nationale (DGSN), à travers le ministère des Relations extérieures , avait entrepris des démarches pour transférer le policier au Cameroun », peut-on lire dans L’oeil du Sahel du lundi 8 août 2022.

Pour accélérer ce dossier, le Cameroun a nommé son ambassadeur au Tchad, Mohaman Sani Tanimou. Lequel le 1er août 2022, a reçu une équipe conduite par le Procureur Général près la Cour d’Appel de l’Extrême-Nord de Maroua et comprenant le Délégué Régional de la Police de l’Extrême-Nord, le Procureur de la République près les Tribunaux de Première et de Grande Instance de Kousseri et le commissaire spécial du Logone et du Chari. Un effort diplomatique qui n’a pas échappé à la prison pour le suspect.

Un avocat approché par notre confrère explique la suite de la procédure : « Il sera jugé, et ce n’est qu’après cette étape que les mécanismes seront activés en vertu d’un accord judiciaire nous liant au Tchad ou en vertu de la Convention de Tananarive ». Cependant, la détention de ressortissants tchadiens au Cameroun et inversement n’offre aucun espoir de la part de la famille de l’accusé dans cette affaire.

Bernard Bangda

#CamerounTchad #policier #Maina #toujours #détenu #NDjamena

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire