Cameroun-Tortures de civils : violente tension entre les leaders ambazoniens, voici pourquoi!

0

Les groupes armés séparatistes présents dans régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont divisés sur les méthodes utilisées contre les populations civiles. La fracture est devenue visible depuis l’enlèvement de 5 prêtres catholiques et plusieurs sœurs religieuses à Bamenda le 18 septembre.

Les hommes et femmes de Dieu en captivité son quotidiennement torturés par leurs bourreaux. Les appels du Vatican et de la communauté internationale pour leur libération sont vains.

D’autres groupes armés séparatistes sont montés au créneau pour demander la libération des prêtres. Le leader séparatiste Mark Bareta qui a visionné certaines images des tortures des religieux juge indignes, les traitements qu’ils subissent.

« Il est déchirant de voir la vidéo des prêtres/sœurs catholiques enlevés à Nchang Manyu, détenus depuis un mois maintenant. Comme je l’ai dit dans ma vidéo de 10 minutes du 18 septembre 2022, c’est horrible pour tout groupe qui fait cela. Cela ne représente pas la lutte. Ceux qui les gardent doivent les relâcher. », a-t-il déclaré.

Complicité d’assassinat
La joie est de retour à la maison paroissiale du village de Vekovi dans le département de Bui (Nord-Ouest). Le prêtre catholique Shiyntum Sergius enlevé fin septembre par des groupes armés séparatistes a été libéré après quelques jours de détention. Pour l’heure aucune information ne filtre sur les circonstances de cette libération qui surprend plus d’un.

En effet les images de la séquestration de l’homme de Dieu qui ont circulé sur la toile ont fait craindre le pire. Le révérend père était aperçu à même le sol subissant des actes de tortures. Ses bourreaux lui reprochaient sa complicité dans mort d’un général ambazonien à l’hôpital baptiste de Banso. Le combattant en question aurait été récupéré par les militaires camerounais qui l’auraient abattu selon les ambazoniens.

Aujourd’hui le père Shiyntum Sergius va bien et ne se plaint pas de sa situation. « Ma passion est terminée et rien n’est comparable à celle de Jésus. S’il a été battu, frappé et moqué, qu’en est-il de moi, son humble serviteur ? Je suis debout et je vais bien », a-t-il déclaré aux confrères de Cameroon News Agency.

Source:camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire