Cameroun : Un étudiant tué à Bafoussam

0

A son retour du lycée bilingue de Bafoussam le mardi 10 mai, il a été mortellement poignardé par des inconnus.

La scène se déroule dans un lieu appelé Derrière la chefferie de Bafoussam « Hier mardi 11 mai. François Xavier Ghoda, 18 ans, scolarisé régulièrement au lycée bilingue de Bafoussam, en classe de sixième inférieure sciences 4, rentré des cours après avoir composé la seule matière qui le concernait, a été agressé et poignardé par des individus non identifiés. †

Ce sont aussi ses cris qui vont alerter les mécaniciens qui sont installés non loin de là. † Juste devant moi et de l’autre côté de la route, nous avons vu un jeune homme surgir de la forêt du QG supérieur de Bafoussam. Il tombera immédiatement sur le goudron. Au début, nous pensions que c’était un accident de moto. Mais il n’y avait pas de moto. Il a crié, sauvez-moi. Nous sommes venus voir qu’il saignait de la bouche et des narines. Nous ne savons pas combien de temps il a passé dans les bois ni comment il y est arrivé. Nous l’avons transporté au centre de santé King-place Dit l’un des témoins qui a emmené la victime au centre en face du bosquet sacré de la capitale Bafoussam.

Malheureusement, la victime n’a pas pu raconter cette triste histoire avant de décéder. Alarmés, des éléments de la gendarmerie de Ndiengdam ont organisé une perquisition sur place. Selon les premiers éléments de l’enquête, François Xavier Ghoda a été poignardé par des fumeurs de chanvre qui se cachent régulièrement dans ce site sacré, appartenant à la capitale du haut Bafoussam. Selon les dires des éléments de cette gendarmerie, ce lieu dangereux est régulièrement patrouillé de jour comme de nuit. Mais en l’absence de preuves tangibles, il est difficile de détenir les personnes arrêtées. Selon les témoignages recueillis dans le centre de santé transformé en cour de deuil, ces toxicomanes y passent des journées à ne rien faire.

Le rapport du responsable du centre montre que la victime est arrivée avec des saignements provenant de toutes les ouvertures. « Il a été poignardé à l’omoplate droite. Nous avons vu un seul trou sur son corps. Dans le dos. Il saignait du thorax, puis le coroner a fait une ponction et nous avons constaté que le sang venait du thorax. Il a soufflé. Le poignard est entré par son dos « , confia-t-il. Cette route s’appelle habituellement «  Café » qui est principalement utilisé par les étudiants, est perçu comme dangereux par les riverains. Car des individus sans foi ni loi y errent à la recherche de cibles potentielles.

Aurélien Kanouo / 237online.com

#Cameroun #étudiant #tué #Bafoussam

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire