Cameroun : un trou par lequel les prises téléphoniques disparaissent à Yaoundé

0

Ce trou est situé près de la poste centrale de la capitale politique et mesure environ 70 centimètres de diamètre avec une échelle menant directement à l’eau. Une évasion pour les bandits.

La Poste Centrale de Yaoundé est un lieu où transitent chaque jour des milliers de Camerounais. C’est un lieu incontournable pour les affaires, notamment pour le commerce de détail et le change. Il est bondé de monde tous les jours. Un pont a été construit pour canaliser l’eau qui coule en dessous. Non loin du pont menant à l’axe menant au marché du Mfoundi, un petit trou d’environ 70 centimètres de diamètre dévoile ses entrailles. Ce n’est pas couvert. De plus près, on se rend compte que le trou est constitué d’une « échelle » qui mène directement à l’eau.

De nombreux utilisateurs passent sans se rendre compte de la présence d’un tel trou. Pourtant, il a contribué et continue à construire « la légende » des voleurs de téléphone et d’objets divers à la Poste Centrale. Ce haut lieu d’échange n’a pas eu bonne presse depuis longtemps. Les jeunes à partir de 14 ans opèrent parfois jour et nuit sans encombre. Ce trou leur sert d’échappatoire ; une sorte d’auxiliaire. « Ces types sèment la terreur ici à la poste centrale. Lorsqu’un chauffeur arrive à ce niveau, il relève toutes ses vitres et verrouille ses portières pour ne pas être surpris par la moindre distraction », raconte un vendeur à la criée. « Ici, dans le post, ces enfants ont du sang dans les yeux. Vous êtes distrait une seconde, vous le regretterez. Ce sont des hommes de main dans la foule qui l’aident à sauter dans le ruisseau par le trou à l’avant. Le poteau est construit au-dessus de l’eau. Il y a toute une vie en dessous », renchérit Blaise Onana, vendeur de tee-shirts.

Une vie sous le poteau central à laquelle seuls les initiés peuvent accéder. Personne ne s’y aventure, même si le bourreau emprunte cette « échelle souterraine ». Les victimes pleurent en silence et se réconfortent avec les paroles compatissantes des passants. « Si nous prenons votre téléphone et que vous ne pouvez pas attraper le voleur avant qu’il ne saute dans ce trou, oubliez ça. Si vous prenez le risque de le suivre, vous ne savez pas ce que vous pourriez rencontrer ci-dessous. Il y a tout un chemin sous la poste qui se termine après la Sonel centrale », explique Ousman Ibrahim, un fin connaisseur du quartier.

L’insécurité à la Poste Centrale a modifié le comportement et l’approche des usagers. Pour éviter les mauvaises surprises, tout le monde se précipite.

Solière Champlain Paka / 237online.com

#Cameroun #trou #par #lequel #les #prises #téléphoniques #disparaissent #Yaoundé

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire