CONFIDENTIEL : Voici comment la ‘relation secrète’ entre Chantal Biya et Ngoh Ngoh a sauvé le SGPR (Vidéo)

1

Le Sérail fait référence au Mandat de procédure de Ferdinand Ngoh Ngoh émis par la présidente du Tribunal Criminel Spécial (TCS) Annie Noëlle Bahounoui Batende.

Pour les confrères de Benchmarks, il s’agit d’une procédure déloyale, voire sadique, qui viole toutes les règles régissant les pratiques judiciaires au Cameroun, notamment le secret des poursuites judiciaires et notamment l’obligation de dénoncer la responsabilité des chefs de départements ministériels de dénoncer en affaires importantes au Président de la République dont la direction de la politique de la nation est du ressort de l’ordre public, le cas échéant pour se conformer aux prescriptions des textes réglementaires qui régissent le travail de l’État.

Le mandat de succéder au ministre des Affaires étrangères, secrétaire d’État de la présidence de la République (SGPR), a été suspendu contre toute attente par une enquête du chef de l’État Paul Biya auprès du ministre de la Justice Laurent Esso.

Ce que beaucoup savent, c’est le rôle joué par la Première Dame Chantal Biya, qui était très proche du ministre d’État, secrétaire d’État à la présidence de la République (SGPR), Ferdinand Ngoh Ngoh, suspendant dans cette affaire les poursuites suspendues contre ce dernier .

La Première Dame défendrait NGOH NGOH. Selon Gaston Abé (Valséro), citant les Couloirs d’Etoudi, Chantal Biya, la Première Dame aurait même expulsé son mari à la tête de l’Etat, si Ferdinand Ngoh Ngoh n’est pas auditionné.

« Un nouvel acteur est entré : Chantal Biya. Elle dit à Paul Biya que si quelqu’un touche Ferdinand Ngoh Ngoh, il quitte le mariage et fait une chambre à part », raconte Gaston Abé (Valséro) dans la vidéo ci-dessous, qui permet de comprendre les contours de l’entrée du Chantal Biya.

https://content.jwplatform.com/previews/q8Rw31hv

Rf:camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire