Crise anglophone/Nord-Ouest : Voici l’aveu du Premier ministre

0

Selon le Premier ministre Joseph Dion Ngute, « En 2017, il y avait 220 000 inscriptions dans les écoles de la région du Nord-Ouest ». En 2022, ces inscriptions sont de 60 462, en baisse de 72 % en raison du conflit entre l’armée et les groupes armés d’inspiration séparatiste. Annonçant ces chiffres le 4 août lors de la 4e session du Comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations du Grand Dialogue National, le Premier ministre a indiqué que « c’est une avancée remarquable et énorme ». Car par rapport aux statistiques des années 2017 – 2019, le nombre de scolarisation tend à augmenter. « Ce nombre est tombé à 45 000 en 2018 et 24 350 en 2019 », explique le Premier ministre. « La région du Sud-Ouest connaît le même boom », constate Dion Ngute, sans dévoiler les chiffres.

Globalement, le Premier ministre rapporte que dans les régions du Nord-Ouest du Sud-Ouest, la scolarisation est passée de 185 008 pour l’année scolaire 2018/2019 à 194 482 pour l’année à venir. De 2019 à 2020, il était de 123 909.

Il y a aussi une légère amélioration dans les écoles secondaires par rapport à 2017, lorsque le conflit a éclaté. Selon le chef du gouvernement, les inscriptions pour l’année scolaire 2018/2019 étaient de 42 992. « L’année académique 2019/2020 a été en effet extrêmement difficile et mauvaise », regrette le Premier ministre, qui révèle que le nombre de candidatures s’est élevé à 54.834. Pour l’année qui vient de se terminer, les inscriptions ont totalisé 91 797.

« En résumé, de nombreuses institutions académiques ont rouvert leurs portes. Les écoles des villes principales et de nombreuses banlieues sont opérationnelles. Cette année l’examen GCE s’est déroulé dans la sérénité », a constaté le PM, pour qui « la situation change radicalement et positivement chaque jour ».

ref: stopblablacam

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire