Epervier: 2021 pourrait être difficile pour les prévaricateurs de la fortune publique

0
36

Après un an de sérénité, 2021 pourrait être particulièrement difficile pour les dirigeants du patrimoine public. Dans tous les cas, cela est à prévoir avec la convocation de 54 gestionnaires publics et autres agents actuels ou anciens de pratiquement tous les domaines de l’administration publique le 9 novembre par le contrôle supérieur de l’État (Consupe).

Parmi les plus connus, il y a l’ancien directeur général du Chantier Marine et de l’Industrie du Cameroun (Cnic), Antoine Bikoro Alo’o, le président de la Commission permanente de médiation et de contrôle des organisations collectives administratives pour le droit d’auteur et les droits voisins du droit d’auteur, Jean-Calvin Aba’a Oyono. Si les résultats des auditions de ces personnalités n’ont pas encore été publiés, les procédures engagées par cet organe, qui est la plus importante dans le domaine du contrôle des finances publiques, précèdent généralement les problèmes juridiques pour les intéressés.

De nombreuses personnalités mises à l’index par cette institution se sont retrouvées devant le Tribunal pénal spécial (Tcs) puis en prison. L’un des cas les plus récents est celui de Bruno Bekolo Ebe, ancien recteur de l’Université de Douala. Il n’en reste pas moins qu’un remaniement ministériel pourrait ouvrir la voie à des problèmes juridiques pour certaines personnes sortantes.

REF: camer

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]