Fecafoot : Samuel Eto’o Fils au coeur d’un scandale, voici pourquoi!

0
Les scandales s’enchaînent visiblement au sein de la fédération camerounaise de football. Hier, c’était les démissions et autres guéguerres, aujourd’hui, ce sont les patrons d’hôtels qui se plaignent de ce que les frais n’ont pas été payés durant la saison sportive de football qui vient de s’achever. A qui la faute?

Quelques mois après la fin du récent championnat élite one, de nombreux établissements hôteliers crient à l’arnaque. En effet, ces hôtels ont reçu les équipes pour le championnat ne sont toujours et jusqu’ici ne sont pas rentrés en possession de l’argent de ces mois de Logement. Pire encore, malgré leurs sollicitations, il semble que la Fecafoot n’est pas prêt à faire en sorte que cela soit réglée.

Les pleurs de des responsables hôteliers ne semblent donc aucunement émouvoir les instances dirigeantes du football camerounais au premier rang desquelles Samuel Eto’o fils qui est par ailleurs le président de la fecafoot et principale personne intéressée.
On avait pourtant cru que son arrivée au sein de l’instance faîtière du football au Cameroun devait rayer une fois pour toute ce genre de situation mais que non.
Pourtant, c’est la Fecafoot elle même qui avait sollicité ces établissements hôteliers pour y loger les clubs afin de disputer un championnat rapide sur une période réduite. Dans cette perspective, Yaoundé, Douala, Limbé et Bafoussam avaient donc été choisis pour abriter les deux différents groupes de la Mtn Élite One et c’est par cet autruchement que lesdits hôtels avaient été occupé par ces clubs aux frais de la Fédération Camerounaise de Football.

Ce qui est par ailleurs incompréhensible selon des informations confidentielles c’est que au terme de la phase allée et après plusieurs plaintes, la Fecafoot avait décidé de ne plus loger les clubs dans les hôtels et de remettre l’argent aux clubs. Cependant malgré cela les hôteliers se plaignent et cris à l’escroquerie puisqu’ils ne sont pas rentrés en possession de l’argent. Et même les récriminations faites auprès des instances de la Fecafoot n’ont apporté aucun fruit,

Ce qui a engendré la furie c’est le fait d’avoir constaté que les présidents de club ont été payé, les joueurs également tout comme les arbitres, mais les établissements hôteliers sont restés jusqu’ici sans un franc.
Une situation de plus dans un océan de laxisme et d’incompétence au sein de la Fecafoot qui est la claire démonstration de ce que le management au sein de cette instance de la gestion du football au Cameroun laisse à désirer. Il est donc évident que cette situation doit pourtant trouver une solution rapide afin que cela ne vienne pas une fois de plus ternir l’image déjà très écornée du Cameroun qui a déjà maille à partir avec ces gestionnaires frauduleux et corrompus de la fortune publique.

Mais ce qui est certain, et on pourrait le dire c’est que cette affaire n’a pas encore rendu son verdict à la lecture de la grande viralité qu’elle est en train de prendre dans l’espace publique et médiatique camerounais.

Source:camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire