Guerre au Noso : le journal d’Amougou Belinga parle d’holocauste

0
78

Avec des machettes, des baïonnettes, des machettes, des armes artisanales et des fusils d’assaut, des gangs armés déciment des villages entiers et mènent des purges sans précédent des communautés du nord-ouest et du sud-ouest à travers une cause imaginative dont les intentions criminelles contredisent toutes les théories de la cruauté.

Lorsque les massacres et autres crimes commis par les gangs terroristes dirigés par Lucas Cho Ayaba, Field Marshal, Tapang Ivo, Eric Tataw, Ebenezer Akwanga, Ikome Sako, Mark Baréta, Ebenezer Akwanga, John Mba Akuroh, tous saignent du peuple anglophone de Von Le gouvernement camerounais condamne fermement le silence assourdissant des organisations internationales et l’indolence qui frise la complicité des pays où ces questions criminelles existent, au moment même où elles explosent. Se demander ce que les autres attendent pour punir les auteurs de cet Holocauste du XXIe siècle commis avec leur bénédiction.

Le long des rues au nord-ouest et au sud-ouest, les larmes, les larmes, les cris, les gémissements et la douleur chantent l’hymne du malheur et du désespoir. Entre les enlèvements, les assassinats, les décapitations de femmes, d’enseignants, d’enfants, les incendies dans les écoles, les hôpitaux, la démolition des bâtiments publics et, plus récemment, le massacre de cinq personnes prises en embuscade dans la rue Andecke-Mbengwi, la liste interminable des méfaits terroristes est tout sauf exhaustif.

«La population civile a été largement attaquée par des séparatistes armés et, dans la plupart des cas, ils décrivent les victimes comme des os noirs, des traîtres et des médiateurs. Le plus souvent, cela se produit lorsqu’une personne n’est pas d’accord avec sa poursuite de la sécession; Ce dernier est alors pris pour cible, tué ou kidnappé et mutilé », a rapporté le Centre des Nations Unies pour la démocratie et les droits de l’homme dans un rapport publié le 12 août 2020.

Quand on parle de 3000 morts officiellement depuis 2019, compte tenu de l’ampleur des atrocités et des allégations connues et accusées de ces bandes, il ne fait aucun doute que les interventions des Forces de défense, dans la mesure où elles sont légitimes, sont légitimes. ont fait beaucoup moins de victimes que les baïonnettes, les machettes, les armes artisanales et les fusils d’assaut sécessionnistes contre les civils.

Comme le montrent les images de propagande sécessionniste, il est très courant que les gangs armés qui ont tué des hommes en uniforme se déguisent en soldats afin de détruire des villages où les gens sont soupçonnés de coopérer avec les forces de sécurité.

ref:https://www.camerounweb.com/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.