Le Cameroun doit bloquer les importations de riz pour économiser 52 milliards à la BID

0

Le Cameroun vient de recevoir un financement de 52 milliards de FCFA de la BID pour relancer la production.

Ce financement a été approuvé lors de la 47e réunion annuelle du conseil d’administration de la Banque islamique de développement (BID). Mettre cette somme à disposition pour financer la production locale de riz signifierait le bout du tunnel dans un secteur qui suscite tant de curiosité.

150 milliards de FCFA de devises en hausse

En 2022, le Cameroun sera sommé d’importer 400 000 tonnes de riz. Pour la seule année 2020, le pays a importé plus de 591 597 tonnes de riz, d’une valeur de 159,8 milliards de FCFA. « Les 50 milliards de FCFA pourront-ils sortir le Cameroun de sa dépendance aux importations ? s’interroge Jean Djouguep, économiste inquiet. Cet expert pense que la suspension des importations serait le déclencheur de la relance de ce secteur.

Le principal bassin de production de riz se trouve dans l’extrême nord, la région d’origine du plus grand importateur de riz. Il est curieux que dans ces endroits se trouve Semry, une entreprise qui brille par ses performances médiocres malgré les efforts des agriculteurs, qui sont obligés d’éplucher leurs récoltes et de les expédier à l’étranger.

Trois personnalités, dont le vice-président du Conseil économique et social de la région de l’Ouest, figurent parmi les 5 principaux importateurs de riz au Cameroun. Curieusement, la région de l’Ouest abrite la très célèbre Soderim depuis des décennies, mais l’entreprise est aujourd’hui en faillite. Toutes les tentatives du gouvernement pour relancer le secteur ont échoué. Les plus récents sont le contrat plan Semry-Etat et les agropoles.

Avec une subvention de 145 milliards de FCFA aux producteurs, le Nigeria est aujourd’hui le premier producteur de riz en Afrique. Pour y parvenir, le pays a interdit les importations de riz sanguin pendant deux ans.

La décision d’arrêter les importations de riz au Cameroun peut-elle sauver le secteur ?
Une chose est sûre, qu’il s’agisse de riz pluvial ou irrigué, le Cameroun est propice à la culture de ce produit qui nourrit les paysans de Maga et de Yagoua.

237online.com

#Cameroun #doit #bloquer #les #importations #riz #pour #économiser #milliards #BID

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire