Le sous-préfet de Yaoundé 6 protège les centres de santé clandestins de grosses sommes d’argent.

0

La population de Yaoundé 6 appelle à l’aide, des cas d’avortements de jeunes filles âgées de 15 à 18 ans dans des centres de santé clandestins, la vente de médicaments contrefaits.

Conscient de la situation, le chef du district sanitaire de Biyem Assi a recensé tous les centres clandestins et mis la liste à la disposition de ce sous-préfet pour fermeture il y a deux semaines.

Le Sous-Préfet, Joseph Alain ETOUNDI, après avoir reçu la liste, a commencé à appeler tous les propriétaires pour collecter les enveloppes allant de 200 000 à 300 000 FCFA pour les centres de santé le long des routes. Il leur demande de retirer la plaque afin de ne pas attirer l’attention des autorités et des responsables du district sanitaire.

C’est le cas de ce centre de santé clandestin derrière la base militaire de Simbock, devant la Rose House, juste en face du Bar Sawa, spécialisé dans l’avortement des petites filles, la majorité des NOSO déplacées par la guerre.

BORIS BERTOLT

#souspréfet #Yaoundé #protège #les #centres #santé #clandestins #grosses #sommes #dargent

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire