Réaction : Voici pourquoi Paul Biya est le principal responsable de la corruption et de la déchéance sociale au Cameroun

1

Hier au TCS cinq hauts responsables de péages routiers au Cameroun ont écopé de de la condamnation à vie pour participation à un réseau de détournements de plus de 100 milliards de Fr CFA de l’argent contribué auprès des automobilistes camerounais.

Bertrand Sondja Bembel, Michel Hervé Avemla, Benjamin Placide Ambomo, Léa Corine Abono Bilo’o et Ernest Parfait Atangana Mbarga, sont ces cinq hauts responsables de péages routiers qui ont été condamnés à la prison à vie.

Le seul responsable de tous ces détournements dans le pays est le Negus Paul Biya Bi Mvondo.
S’il avait mis en application le projet de loi (Kamto de 2006) portant sur la déclaration des biens et des avoirs, ces détournements ne seraient jamais arrivés.

Cette lois en son article 2 précise les fonctions assujettis à la déclaration des biens et des avoirs au cameroun.

– le Président de la République ;
– le Premier ministre ;
– les membres du gouvernement et assimilés ;
– le Président et les membres du Bureau de l’Assemblée Nationale ;
– le Président et les membres du Bureau du Sénat ;
– les députés, les Sénateurs ;
– tout détenteur d’un mandat électif ;
– les Secrétaires généraux de ministères et assimilés ;
– les directeurs des administrations centrales ;
– les directeurs généraux des entreprises publiques et parapubliques ;
– les Magistrats ;
– les personnels des administrations chargées de l’assiette, du recouvrement, du maniement
des recettes publiques et du contrôle budgétaire ;
– tout gestionnaire de crédits et de biens publics.
(2) Sont également assujettis à l’obligation de déclaration des biens et avoirs :
– le président du Conseil Economique et Social ;
– les ambassadeurs ;
– les recteurs d’universités d’Etat ;
– les délégués du gouvernement auprès de certaines municipalités ;
– les présidents des conseils d’administration des établissements publics et des entreprises du
secteur publié et parapublic ;
– les gouverneurs de province et les préfets ;
– les présidents des commissions des marchés publics ;
– les présidents des chambres consulaires ;
– les chefs de projets bénéficiant de financements extérieurs et/ou de subventions de l’Etat ;
– les responsables des liquidations administratives et judiciaires ;
– les responsables des établissements publics administratifs et des sociétés à capital public
jusqu’au rang de directeur ;
– les responsables des administrations centrales ayant rang de directeur d’administration centrale.

Vous voyez que tous les de tourneurs de fonds publics dans ce pays occupent les fonctions assujettis à la déclaration des biens et des avoirs, mais Paul Biya n’a jamais mis cette loi en application.

Donc si Paul Biya ne profitait pas de ces détournements de fonds public, il aurait mis cette loi en application.

Le cynisme a un nom au cameroun : Paul Biya

Auteur: Armel Stéphane

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire