Région du sud-ouest : cas confirmés de monkeypox

0

Le communiqué de l’adjoint régional à la santé indique que des tests ont été effectués par le Centre Pasteur de Yaoundé, notamment dans les districts sanitaires de Mbonge et de Kumba.

Des tests effectués dans les laboratoires du Centre Pasteur de Yaoundé au Cameroun le 8 octobre ont confirmé des cas de variole du singe. Cela a été noté par le Dr. Filbert Eko Eko en correspondance avec les responsables de la santé de la région pour préparer une réponse à la maladie.

L’un des patients est hospitalisé depuis quelques jours où il est soigné. Très contagieuse, la variole du singe se transmet par les singes, les rongeurs, les rats géants de Gambie, les écureuils ou encore les sécrétions humaines. La maladie se caractérise par de la fièvre, une éruption pustuleuse ou des courbatures. Il s’attaque principalement aux enfants les plus vulnérables au virus. La maladie se transmet principalement par contact étroit peau à peau avec des sécrétions respiratoires infectées, des lésions cutanées d’une personne infectée ou des objets récemment contaminés par des fluides corporels ou du matériel provenant des lésions d’un patient. La période d’incubation du monkeypox est généralement de six à 13 jours, mais peut aller de cinq à 21 jours selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’absence de traitement de cette maladie peut être mortelle, d’où l’urgence pour les autorités sanitaires camerounaises de lancer une veille sanitaire dans tous les districts sanitaires de la région. Monkeypox est une maladie virale à propagation rapide apparue en Afrique dans les années 1970. Il a été découvert pour la première fois chez l’homme en 1970 en République démocratique du Congo chez un garçon de 9 ans, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’OMS a indiqué le 24 mai que plus de 250 cas confirmés et suspects de variole du singe ont été enregistrés depuis la détection du premier cas le 7 mai en dehors des foyers habituels de la maladie, ce foyer d’infection, bien que peu fréquent, reste « gérable ». « . Depuis cette date, des cas humains de monkeypox ont été enregistrés dans les zones rurales ou forestières de 11 pays africains, à savoir le Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Libéria, le Nigeria, la République centrafricaine, le Congo, la RDC, la Sierra Leone et le Soudan du Sud.

Deux souches du virus du monkeypox, monkeypox, en anglais, la souche dite « West Africa », dont la létalité est d’environ 1 %, se retrouvent principalement au Nigeria, au Libéria, en Sierra Leone et en Côte d’Ivoire. La deuxième espèce, dite « du bassin du Congo », circule en République démocratique du Congo, en République du Congo, en République centrafricaine, au Gabon et au Cameroun, pays qui borde également les aires de répartition de deux tribus.

Moïse Moundi / 237online.com

#Région #sudouest #cas #confirmés #monkeypox

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire