Revendication: voici ce qui provoque la colère des populations du Grand Nord

1
164

Analyse par le Pr François Wassouni, enseignant et fils du haut Nord Cameroun.

Au Cameroun, il y a une augmentation des revendications régionalistes depuis un certain temps. Chacun souhaite que le pouvoir central de Yaoundé prenne en compte les priorités de développement de sa région. Ceci explique probablement la récente excursion du Prof. François Wassouni, qui prétend que la région de l’extrême nord du Cameroun est abandonnée par le gouvernement camerounais.

«Pour ceux qui semblent ignorer, je vous demanderais d’ouvrir les yeux sur le Nord Cameroun et ses réalités à partir de maintenant. Je veux vous dire que le Nord Cameroun fait en fait partie du Cameroun, comme tout le monde. Une partie du Cameroun qui est la plus importante d’un point de vue démographique, d’où ses enjeux stratégiques, qu’il aborde d’un point de vue politique voire géopolitique », explique le professeur d’université. Pour lui, les réalités d’hier ont changé, il faut faire face à celles d’aujourd’hui.

Géographiquement

« Le Nord Cameroun n’est plus celui de 1960, 1970 ou 1990, quand il était plein de préjugés et de stigmates habilement construits et que beaucoup continuaient à condescendre et à condescendre » il ne change ni n’évolue. Que lui et son peuple prennent une forme sont condamnés au déterminisme géographique, qu’il classe dernier dans tous les domaines, ses filles et ses fils ne peuvent pas être intelligents et peuvent se présenter à de grandes compétitions », affirme le professeur de l’université de Maroua.

«Les postes de responsabilité de ses filles et fils sont purement déformés et favorisés. Leurs représentants dans les grands corps sont considérés avec condescendance et peuvent être manipulés. Ils n’ont jamais changé depuis des siècles et semblent largement jouer contre les intérêts de leur région pauvre et arriérée. Et exactement une région qui donne tout sur place, mais qui ne récupère pas l’ascenseur comme il se doit. Ces populations sont régulièrement téléphonées lorsqu’il y a un besoin de voter et, curieusement, oubliées lorsqu’il y a besoin de partager les fruits des efforts », poursuit-il.

Depuis Moskota

« Pour condamner ces personnes loyales et honnêtes aux tests les plus difficiles en termes de développement. » L’éducation y est très pauvre, la santé laisse à désirer et il n’y a pas de structuration des projets. Pire, quand il faut parler de communications et d’autres infrastructures qui devraient contribuer à alimenter le développement. Et de Banyo à Kousseri, quelle souffrance! Du moustique au prêt de mayonnaise, quel visage terrible! Comme si nous étions dans différents pays si nous ne l’étions pas. Des hommes qui pleurent, qui souffrent et meurent lentement, sans une toute petite oreille attentive », conclut-il.

REF:https://www.camerounweb.com/

QU’EN PENSEZ-VOUS?

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]