Scandale à l’école publique d’Olezoa : Voici comment les élèves maraboutent leur maîtresse et profitent d’elle

0

C’est une idée dangereuse que les élèves ont mise en place pour ne pas avoir à travailler à l’école. Ensemble, ils ont réfléchi à la manière forte pour empêcher l’enseignante de dispenser ses cours et de les soumettre plus tard à des évaluations destinées à jauger leur niveau pour la suite du cursus scolaire.

Les faits se déroulent à l’école publique d’Olezoa. Olezoa est un quartier situé au sud de la ville de Yaoundé, capitale du Cameroun, situé dans l’arrondissement de Yaoundé 3.

En langue locale, Olezoa signifie l’arbuste de l’éléphant. En référence en général à un arbuste sur lequel l’éléphant frotte son arrière-train. Olezoa est limité au nord par le quartier Elig Belibi, au sud par Dakar et Mvolyé, à l’est par Mvog Atangana Mbala et Ndamvud, il est aussi communément appelé « l’ile de France ».

C’est là-bas que les élèves ont eu l’idée tordue d’enchanter (soumettre à une action surnaturelle par magie) leur maitresse de classe : « Scandale à l’école publique d’Olezoa : Des élèves maraboutent la maîtresse », informe un lanceur d’alerte camerounais.

Par conséquent souligne-t-il, « chaque fois que l’enseignante franchit la porte de la salle de la classe à huit (08) heures, un sommeil l’emporte jusqu’à seize (16) heures et trente (30) minutes ».

Mais encore, pendant que la maitresse dort, les élèves profitent de l’occasion pour lui faire des attouchements poussés.

Ces dernières semaines, un banditisme à haute dose commence par s’installer dans les établissements scolaires, avec des élèves de l’école primaire qui surprennent leur entourage avec des idées machiavéliques.

La dernière fois, c’est à Foumbot que plusieurs élèves ont été évacués après des malaises, après qu’un élève parmi eux a empoisonné le repas. Ce sont les élèves en classe du Cours moyen première année (CM1) qui ont été pris pour cible dans une école primaire de la place.

« En classe du CM1, plusieurs élèves de l’école primaire du CEBEC ont été admis aux urgences après des malaises », a écrit le même lanceur d’alerte sur les réseaux sociaux mercredi le 28 septembre 2022.

Source:camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire