Stéphanie Dongmo : « Le patrimoine est un facteur de développement économique »

0

Le directeur opérationnel de la Route des Chefferies évoque les projets futurs de cet organisme tout en présentant les spécificités de la Route de l’Eau au nom de l’espace culturel Sawa.

Après la Route des Chefferies vous annoncez déjà la Route de l’eau. Quel est cet autre projet ?

La Route des Chefferies développe depuis plusieurs années un programme de Routes du Patrimoine. Il s’agit d’un programme de préservation et de valorisation du patrimoine culturel camerounais à travers ses quatre aires culturelles. Dans le cadre de ce vaste programme, nous avons la Route de l’Eau qui se développe autour de l’espace culturel Sawa. La Route des Seigneurs de la Forêt avec l’Aire Culturelle Fang-Béti-bulu et la Route du Sahel avec l’Aire Culturelle Soudano-Sahélienne. Et à ce jour, depuis 2021, nous avons un bureau à Maroua qui gère déjà un réseau d’une vingtaine de musées. Nous avons aussi des collaborateurs avec qui nous travaillons activement au développement de ce programme au Sahel, mais aussi dans le Littoral avec le Musée de l’Eau de Bona’Anja Siga-Bonjo dirigé par le professeur Narcisse Mouelle Kombi, chef traditionnel de ce village.

Que recherchez-vous lorsque vous développez ces multiples programmes ?

Ce sont des programmes de développement territorial. A travers la culture, nous voulons valoriser le patrimoine des territoires et en faire aussi un facteur de développement économique. Nous avons des projets de musée pour chaque programme. Nous avons aussi des projets touristiques. Nous avons également des projets de développement touristique pour les espaces naturels et les sites patrimoniaux. Ce sont des programmes sur lesquels nous travaillons. Par ailleurs, nous prévoyons de mettre à jour la charte fondatrice de la Route des Chefferies en 2023 pour en faire une charte nationale à signer par les Chefs du Cameroun. C’est notre projet de développement de la Route des Chefferies pour les cinq prochaines années.

Qu’est-ce qui rend la Route de l’eau spéciale?

Comme vous pouvez le voir, la spécificité de la Route de l’Eau est l’eau comme prévu. C’est un programme qui se déroule dans deux régions : le Littoral et le Sud-Ouest. Nous essayons d’adapter le concept de la Route des Chefferies à chaque aire culturelle. Nous travaillons avec la réalité de la région et de ses acteurs. Nous ne pouvons pas simplement importer et cartographier un modèle. Il doit être adapté au contexte. Et dans le cadre de la Route de l’eau, la Route des Chefferies a aussi un projet de musée international sur les indépendances africaines qui prendra place dans le pays Bassa. Comme vous le savez, le pays Bassa s’est battu pour l’indépendance du Cameroun. Et le premier volet de ce projet est une exposition sur l’indépendance du Cameroun que nous organiserons à partir de février 2023 au Musée des civilisations à Dschang pour la première phase. L’exposition itinérante se déplacera ensuite à Douala, Yaoundé et dans d’autres villes du Cameroun qui souhaitent accueillir l’exposition. Et autour de cette exposition sur l’indépendance du Cameroun, nous organiserons des activités de réflexion, des conférences et des lectures pour stimuler la recherche de cette histoire, qui est la nôtre mais pas trop connue. Nous aurons également des activités culturelles. Des activités de médiation pour transmettre cette mémoire aux jeunes générations afin qu’elles puissent l’intérioriser et les aider à se construire en tant que personne.

Interview réalisée par AK/237online.com

#Stéphanie #Dongmo #patrimoine #est #facteur #développement #économique

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire