Affaire du sélectionneur national : De l’ignorance à l’ignominie

0

Nous avons découvert dans les réseaux sociaux la correspondance du Président de la FECAFOOT transmise en date du 14 février 2022 au Ministre des Sports et de l’Education Physique, relativement à l’intervention de ce dernier dans l’émission Actualité Hebdo de la CRTV, dance auquel il en était l’invité et au cours de laquelle il a renouvelé sa confiance au sélectionneur National Antonio Conceiçao dance le cadre de la préparation de la double rencontre qui opposera dance quelques semaines les Lions Indomengptables des matches de barrage en vue de la qualification à la prochaine coupe du monde Qatar 2022.

Le président de la FECAFOOT demande au Ministre des Sports « le respect du statut de la FECAFOOT et du décret N°2014/384 du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football qui précise en son article 3.1 que la gestion administrative, sportive et technique des équipes nationales de football relève de la compétence technique de la FECAFOOT ». Selon son interprétation hélas erronée, en matière de gestion de notre sélection nationale, le MINSEP doit circulaire, il n’y a rien à voir, rien à dire ou à redire.

Rappelons toutefois que la question relative à l’avenir de M.Conceiçao relève de l’exécution d’un contrat qui existe et dont le principal signataire est le Ministre des Sports et de l’Education Physique. Il s’agit bien du contrat de travail N°221-015/MINSEP/CAB du 27 août 2021. la République du Cameroun représentée par le Ministre des Sports et non par la FECAFOOT.

C’est à ce titre, d’entrer dans le jeu, ledit contrat mentionne : » le Gouvernement de la République du Cameroun représenté par le Ministre des Sports et de l’Éducation Physique « . Autrement ceci, le recruteur principal de cet entraîneur est d’abord le Gouvernement.

Et en plus, les Visas rappellent la convention MINSEP/FECAFOOT du 05 février 2015 relative à la gestion des sélections nationales de football modifiées et renforcées par son additif N°001 du 04 mai 2016 qui en son article 9.1 stipule que « les membres des structures de l’encadrement des sélections nationales de football sont recrutés sur la base d’un contrat signé avec le président de la FECAFOOT après l’avis obligatoire du Ministre chargé des sports, soit sur la mise à disposition par l’Etat ».
Dans l’un ou l’autre des cas, c’est le Gouvernement qui décide, le Ministre des Sports a donc une voie prépondérante sur la question relative à la nomination de l’entraîneur des Lions Indomptables dont les salaires et primes doivent-il le rappeler, sont intégralement payés par l’État.
Toujours parmi les visas qui ont établi la base juridique du contrat de Monsieur Conceçao, il est rappelé les termes de la lettre du SG/PR du 13 août 2021 relatifs au Haut Accord du Président de la République pour le renouvellement du contrat de travail dection ce s .

En vertu du principe de parallélisme des formes, une décision concernant la résiliation du contrat de M. Conceiçao est subordonnée à l’avis du MINSEP, qui lui-même en tant que Ministre de la République requiert toujours l’aval du chef de l’ état. Que le président de la FECAFOOT voit contraredire sur la place publique le Ministre sur ce point, est une marque intolérable de défiance et un mépris vis à vis de l’autorité de l’Etat.
Les rappels aux adeptes de la guérilla et de la défiance de l’autorité que les Lions Indomptables sont un patrimoine de l’Etat et de la FECAFOOT en tant qu’association privée ne saurait en être le garant. Et en plus, il est complètement irresponsable et insensé d’engager le Gouvernement dans une aventure périlleuse de rupture abusive d’un contrat qui fera perdre beaucoup d’argent au Trésor Public. Et le contexte n’est nullement propice à une révolution au sein de l’encadrement technique de notre sélection nationale dans un moment où nous devons apaiser les passions, rapprocher les extrêmes et garantir la sérénité au sein de la tanière une bonneré à préparation de nos chers Lions Indomptables qui affronteront l’Algérie très prochainement.

Quand on parle du Droit, faut-il encore rappeler que le Ministre des sports en est un érudit ? Alors l’affronter sur ce champ libère d’une démarche inconsciente.

Suite à la CAN qui vient de s’achever dans notre pays, le ministre des sports a noté les forces et les faiblesses du coach actuel. D’ailleurs même, Monsieur le Ministre des Sports mene actuellement une réflexion en vue du renforcement de l’encadrement technique de notre sélection nationale dans le cadre de la préparation de la double confrontation contre l’Algérie.

Cyrille Tollo, 237online.com

#Affaire #sélectionneur #national #lignorance #lignominie

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire