Cameroun : les paroles de la Fécafoot saluées

0

Malgré les débats préliminaires houleux, l’approbation a été assez simple.

Et pourtant, le départ a été pour le moins orageux. Le débat sur la légitimité des délégués à cette assemblée générale a rattrapé Séidou Mbombo Njoya, qui la veille avait réussi à surmonter tous les obstacles, forçant le gouvernement à divers niveaux de responsabilité à se retirer. S’exprimant lors de la manœuvre, le professeur Prosper Nkou Mvondo a déclaré : « À l’appel des participants, j’ai entendu dire qu’il y avait neuf représentants pour les compétitions décentralisées. Premier point : pour les clubs qui représentent le football professionnel, il y en a cinq. Commençons par les ligues décentralisées. En combinant les dispositions de l’article 22 et la phrase qui nous amène ici, je voudrais souligner qu’il y a un problème : il y a le point 235 qui dit que les organes qui doivent gouverner sont les organes qui sont là. . Et c’est à ce titre que vous êtes là, Monsieur le Président, parce que vous avez été élu lors de la réunion électorale qui a été annulée. Je me souviens que lors de ces élections, au niveau des ligues décentralisées, il y avait 6 députés par ligue décentralisée. J’aimerais comprendre pourquoi nous nous retrouvons avec 9 délégués par ligue décentralisée », a-t-il déclaré. Et de poursuivre : « L’affaire est très grave, car ça fait trois de plus, multiplié par 10, ça fait trente. Donc si on dit que c’est l’Assemblée générale 2009, au moins en termes de chiffres, on comprendrait qu’ils sont neuf députés. des ligues décentralisées, mais je m’en tiens à la phrase qui dit que ceux qui ont les textes aujourd’hui sont les textes qui sont là, qui sont là, donc vous avez l’exécutif et donc forcément l’assemblée fédérale que 6 députés existe ».

La compétition ressuscitée

Autre aspect très délicat, la représentation de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) : « Quant aux représentants du football professionnel, l’article 22 nous parle de la Ligue de football professionnel, nous sommes en 2012… La Ligue de football professionnel a été dissoute… Elle n’existe plus », demande-t-il. Lui qui avait présidé l’Assemblée générale avait dissous la Lfpc. « Alors quand il faut faire cette combinaison entre l’article 22, les événements survenus entre-temps, et la condamnation , nous devons pouvoir trouver la solution qui, de notre point de vue au niveau des représentants du football professionnel, devrait être de 35 répétitions. Les cinq que nous sommes représentent quoi ? Une compétition qui n’existe plus ? il se demande. « Si la Ligue n’existe plus, cela signifie que chaque club de football professionnel retrouvera son autonomie en tant que membre de la Fédération camerounaise de football, c’est-à-dire au niveau fédéral comme avant 2012. »

Autant de points obscurs qu’il est difficile de clarifier. Séidou Mbombo Njoya a réussi à apporter des solutions aux questions du président de Ngaoundéré Fc. Mais rien de nouveau que de maintenir l’argument déjà développé pour « imposer » l’assemblée générale de 2018 contre celle de 2009 que ses opposants voulaient voir adopter les nouveaux textes de la fédération. Confirmé par la Chambre de Réconciliation et d’Arbitrage (CCA) du 10 juin. Rien ne fonctionne. La Fédération Internationale de Football Association (Fifa) et la Confédération Africaine de Football (Caf) avaient déjà indiqué la veille dans un courrier qu’elles avaient régulièrement coopéré avec le directeur par intérim de la Fécafoot dans le cadre de la préparation des documents à envoyer à la délégués.

Finalement, les textes ont été adoptés avec 82 voix contre 11 et deux votes nuls. Nous sommes informés que 11 modifications ont été apportées aux propositions de l’équipe de Séidou Mbombo Njoya. En tout cas, l’électorat était généralement déjà sensibilisé à la taille des organisateurs de l’œuvre de Yaoundé. Séidou Mbombo Njoya tient désormais ses paroles. Le reste prévoit l’ouverture du processus électoral, à partir de la base départementale, avec l’élection du nouveau président de la Fécafoot comme point final. Si les tribunaux ne sont pas à nouveau priés de déclarer ces textes invalides.

Lindovi Ndjio

.

#Cameroun #les #paroles #Fécafoot #saluées

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire