Dernière minute : Samuel Eto’o dans la tourmente, le rôle de l’Ambassadeur des USA au Cameroun

0

C’est une sortie qui risque de répandre du pétrole au Cameroun. En fait, l’ambassadeur des États-Unis vient de publier un communiqué de presse qui met en doute le nom de la société du nouveau fabricant d’équipements des Lions indomptables.

En effet, sur les antennes de la CRTV lors de l’émission Globe Watch que le journaliste Charles Ebune, l’Ambassadeur des Etats Aunis à Yaoundé, a présenté Christopher Lamora lorsqu’on lui a demandé si ONE ALL SPORTS était une société américaine: “ Je n’ai aucune idée de la nationalité de cette entreprise. Elle peut etre enregistrée dans plusieurs pays”. Une manière diplomatique de souligner que ONE ALL SPORTS est certaine enregistrée dans plusieurs pays sauf aux États-Unis.

« D’ailleurs l’annonce du choix de l’équipementier, les services de l’ambassade des États- Unis se sont renseignés et avaient découvert que la société n’était pas américaine », précise Boris Bertolt.

Le lanceur d’alerte n’a jamais été tendre avec Samuel Eto’o en la matière et en profite pour lui lancer à nouveau des piques.

« Un président de Fédération qui ment en public sans avoir peur que la vérité éclate. C’est exactement à ce jeu que Samuel Eto’o s’est prêté vendredi dernier devant le comité exécutif de la FECAFOOT où il a déclaré que ONE ALL SPORTS était une entreprise américaine » a lancé Boris Bertolt.

« Une prise de parole de l’ambassadeur américain Lamora confirme toutes les enquêtes approfondies menées jusqu’ici aux États-Unis qui ont démontré que jusqu’à ce jour One All Sports a été enregistré dans plusieurs pays: en Angleterre où elle est en liquidation et dans deux paradis fiscaux Hong Kong et Singapoure, mais JAMAIS ET AU GRAND JAMAIS AUX ÉTATS-UNIS OÙ ELLE N’A AUCUNE ADRESSE. Quel diable a bien pu piquer Samuel Eto’o de mêler le nom et l’image des États Unis d’Amerique dans cette affaire de ONE ALL SPORTS qui pue le blanchiment d’argent et la corruption quand on sait que depuis le 11 septembre les États-Unis mènent une lutte acharnée contre le blanchiment d’argent? Voilà comment des gens creusent parfois leurs propres tombes. Quand on leur parle ils disent: ko je maîtrise. Je maîtrise. Après ce sera: c’est mon avocat qui m’a trompé! », conclut le lanceur d’alerte

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire