Mai 2021 : L’ennemi ne dort jamais

0

« Il y a actuellement une intense campagne en Europe pour dénigrer la CAN au Cameroun » pour semer le doute, argumente un avocat camerounais. Il appelle à la vigilance de la part des services de communication de la Caf.

Si vous avez des candidatures et des contacts avec la Commission Communication de la CAN, merci de les transmettre.

Il se passe actuellement en Europe, une intense campagne de dénigrement de la CAN au Cameroun. Tout cela est le résultat de la prise de position des clubs européens, qui ont instrumentalisé le Covid (Variante Omicron) pour porter une accusation infondée selon laquelle le système de protection des joueurs n’a pas été mis en place. Alors que ces mêmes joueurs étaient sortis il y a quelques semaines, lors de la fenêtre des éliminatoires internationaux pour la Coupe du monde.

D’ailleurs, la presse sportive de certains pays, comme l’Angleterre, affirme généralement sans vergogne qu’il est impossible pour Liverpool de passer quatre semaines sans les services de Salah ou Mane, ou pour Arsenal de ne pas avoir son capitaine Aubameyang pendant quatre semaines. Bref, même 1 mois sur 24 (intervalle KAN) c’est trop pour les joueurs africains.

Entend-on les mêmes questions alors que les joueurs sud-américains (Neymar, Messi) devraient évoluer pour leurs équipes nationales ? Il s’agit donc d’un racisme institutionnel qu’il faut dénoncer. L’Afrique où sont nés ces joueurs, fleurons de leurs clubs, n’a donc pas le droit de les voir. Mais uniquement des spectateurs assistant à des matchs à Liverpool ou à Londres. Nous devons dénoncer cela avec la plus grande énergie. Et dire qu’il s’agit bien de racisme dans le sport.

Alors là où le rôle de la Commission Communication de Cocan sera essentiel, c’est pour « surveiller » ce que les journalistes et correspondants sportifs déjà présents et à venir publieront sur le tournoi.

Par exemple, il y a des journalistes qui suivent les stars (Salah, Mane) et le suivent partout dans le monde (oui, c’est fait par des journalistes sportifs, un peu comme des paparazzi). Certains arriveront peut-être au Cameroun avec pour mission de multiplier les rapports négatifs – infrastructures défaillantes, coupures de courant, insécurité dans le SO, non respect des mesures barrières Covid. Tout pour demander l’annulation ou le report du tournoi (cette édition) et compliquer la future CAN, ayant montré que c’est un tournoi qui n’est pas bien organisé ou risqué pour les joueurs en Europe – qu’ils veulent garder.

1) Il serait donc crucial et indispensable de former désormais une petite équipe alliant les langues anglaise, française, espagnole et arabe, travaillant sous la Commission Cocan Communication (voire la couverture du tournoi et du Cameroun, illico presto. ne peut pas postuler pour accréditation pour un tournoi, dans le but de le dénigrer, et dans ce cas, ladite agence média sera suspendue de tout reportage sur les futurs événements de la CAF.

2) Les ambassades et missions diplomatiques du Cameroun à l’étranger traitant les demandes de visa doivent porter une attention particulière au fait que tout journaliste sollicitant un visa pour le Cameroun doit certifier son accréditation pour le tournoi par la CAF.

Le journaliste « solitaire » non accrédité par la CAF n’est pas le bienvenu. Parce qu’il est possible qu’il soit venu avant pour dénigrer, pas pour couvrir l’événement. Au fil du temps, la CAF devrait développer une liste de médias et de journalistes (à travers le monde) qui se livrent à ces pratiques afin de dénigrer ses tournois, en les retirant de toute future accréditation pour les événements de la CAF. A ce prix, ces pratiques vont s’arrêter et générer un certain respect pour le football africain.

#Mai #Lennemi #dort #jamais

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire