Pr Narcisse Mouelle Kombi : « La Can TotalEnergies 2021, une belle réussite pour la Cameroun et l’Afrique »

0

Le ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, président du Cocan, fait le bilan de l’organisation de cette compétition par le Cameroun et pose un regard sur la sélection nationale.

La Can Totalenergies Cameroun 2021 vient de s’achever. En tant que Président du Cocan, quel bilan faites-vous de l’organisation de cette compétition ?

En tant qu’architecte en chef de l’organisation de la Can Totalenergies Cameroun 2021, le Chef de l’Etat Son Excellence en a dressé un bilan élogieux dans son message à la jeunesse du 10 février dernier. Il a, avec des mots justes reconnu et apprécié l’organisation de cette prestigieuse compétition qu’il a qualifiée comme une belle réussite pour le Cameroun et pour l’Afrique.

En ma qualité de ministre des Sports et de l’Education Physique    et Président du Cocan 20-21,  je voudrais humblement exprimer, au nom des différents démembrements du Cocan 20-21 et de toutes les autres parties prenantes, toute notre reconnaissance infinie et toute notre déférente gratitude au Président de la République, Son Excellence Paul Biya, qui a bien voulu nous confier la lourde et exaltante responsabilité de présider l’instance, dont les missions devaient permettre de    réaliser    une magnifique activité de prestige, de souveraineté et de rayonnement international de notre cher et beau pays, le Cameroun. Je voudrais en même temps dire que je suis un responsable qui, après plusieurs années de travail à la tête d’une équipe composée d’hommes et de femmes engagés et dévoués, s’achemine vers la fin d’une aventure prestigieuse et complexe.

Permettez-moi de remercier la Confédération africaine de football et plus particulièrement son Président, le Dr Patrice Motsepe, pour sa collaboration et ses conseils avisés qui ont permis l’organisation d’une belle fête. Les relations entre la Caf et notre pays sont portées par la confiance réciproque, l’harmonie dans la collaboration et le respect des engagements mutuels. Je voudrais également remercier et féliciter l’ensemble des acteurs pour le travail abattu, sous la coordination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Président du Comip-Can, parfois dans des conditions difficiles, afin que ces résultats qui honorent l’image et le prestige de notre pays soient atteints.

La maitrise de toutes ces manœuvres n’a été possible que grâce à la ténacité des acteurs, sous la très haute impulsion du Président de la République et la coordination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Président du Comip-Can. C’est dire que le Cocan et les pouvoirs publics ont œuvré pour offrir aux hôtes du Cameroun, l’hospitalité légendaire qui fait la réputation de notre pays ; ils ont fait découvrir la richesse de la diversité culturelle qui vaut à notre Nation, son statut d’Afrique en miniature. Il convient à cet effet de féliciter le public qui a répondu de manière positive à l’appel lancé le 31 décembre 2021 par le Président de la République dans son message à la Nation, à savoir, une mobilisation massive de tous afin de faire de la Can 2021, la plus belle fête du football jamais organisée sur le Continent.

L’état de certaines pelouses, notamment du stade de Japoma et dans une moindre mesure Olembé, des infrastructures récentes, a été une préoccupation pendant la compétition. Que s’est-il passé exactement et quelles mesures ont été prises par rapport à cela ?

Les informations comme celles-ci faisaient partie des faits divers, des fantasmes et des actes d’auto-flagellation, à travers notamment les réseaux sociaux orchestrés par des individus sans foi, ni loi dont l’ambition était de ternir la belle organisation de l’événement par notre pays. Dans tous les stades du monde, après un match et même pendant les mi-temps, les pelouses connaissent un lifting pour faire face à la pression que subit le gazon. C’est de cela qu’il s’est agi à Japoma. Après les matchs du premier tour, nous avons fait appel à des spécialités pour une remise à niveau de la pelouse qui a par la suite accueilli des rencontres dont celui des quarts de finales entre le Cameroun et la Gambie.   

Le point sombre de cette compétition a été la tragédie ayant causé la mort de 8 personnes au stade d’Olembé le 24 janvier dernier. Où en est-on avec l’enquête ?

Dans toute œuvre humaine, hélas ! L’allégresse est parfois accompagnée de tristesse. Ainsi, c’est avec beaucoup d’émotion que je voudrais évoquer l’incident malheureux survenu le 24 janvier au stade d’Olembé et qui a coûté la vie à huit de nos compatriotes et fait de nombreux blessés. Il a causé émoi et désolation auprès de tous les Camerounais, des acteurs de l’organisation de la Can et des fans du football à travers le monde.

A la suite de cette tragédie, le Président de la République a aussitôt adressé un message de condoléances aux familles durement éprouvées et prescrit une enquête. Les résultats de cette enquête ont été rendus publics le 28 janvier 2022 à travers lesquels le Gouvernement a proposé une batterie de mesures afin de remédier aux difficultés constatées le lundi 24 janvier 2022 et de garantir une sécurité optimale pour les rencontres sportives au stade d’Olembé et dans les autres stades. Ce qui a permis à cette infrastructure de continuer à abriter les matchs.

Il est évident que ces compatriotes sont morts pour leur passion pour le football qui est aujourd’hui la principale source de divertissement des masses. Ils sont morts, parce qu’ils venaient vivre la communion chaleureuse avec des dizaines de milliers d’autres supporters, de belles émotions au sein de magnifique stade qu’est Olembé. Ils sont morts pour leur affection pour les Lions Indomptables dont ils étaient certainement des supporters inconditionnels. Je salue une fois de plus leur mémoire et réitère mes condoléances à leurs familles.

Le Cocan a-t-il des nouvelles des victimes ? Où en est-on avec les différentes réparations des préjudices Subis par ces victimes ?

Outre les descentes auprès des hôpitaux dans lesquels séjournent les blessés, le Président de la Caf et moi-même avons rendu visite aux familles endeuillées pour leur porter le témoignage de solidarité, le soutien et les condoléances du Gouvernement et de la Caf. Lorsqu’il y a un événement comme celui du 24 janvier, des enquêtes judiciaires sont également menées, avant le transfert des corps aux familles. Ceci est en cours. Quant aux réparations, la compétition était couverte par une assurance qui en tirera toutes les conséquences de droit.

Quelle évaluation faites-vous de la mise en œuvre du protocole sanitaire pendant cette Can Totalenergies 2021 ?

En accordant une jauge de 80% pour les rencontres du Cameroun et 60% pour les autres matchs, le Cameroun a donné des gages crédibles sur sa capacité à mettre en place un protocole sanitaire dont l’exécution intégrale a permis que la compétition se déroule avec la présence de spectateurs enthousiastes à toutes les rencontres et sur tous les sites. Depuis 2020, le Cameroun se présente comme un exemple de réussite dans l’organisation des événements sportifs grâce à la mise en œuvre des protocoles anti-covid mis en place par le Gouvernement et les instances faitières concernées.    Je pourrais évoquer le 6e Chan, la Can de handball dames, l’Afrobasket, l’Ascension du Mont Cameroun, le Tour cycliste International du Cameroun, le Grand Prix Cycliste International Chantal BIYA et j’en passe.

Les Lions Indomptables du Cameroun ont terminé à la 3e place de cette Can Totalenergies Cameroun 2021. Etes-vous satisfait de cette prestation ?

Le Parcours des Lions Indomptables à l’issue de la 33e Can est honorable. La sélection camerounaise a occupé une troisième place honorable grâce à sa brillante victoire contre le Burkina Faso lors du match de classement, où elle s’est illustrée une fois de plus par un fighting spirit extraordinaire, en remontant trois buts avant de prendre le dessus sur son adversaire. Cette compétition a été âpre et difficile pour tous les cadors africains du football : l’Algérie, tenant du titre et le Ghana n’ont pas traversé le premier tour ; le Nigeria et la Côte d’Ivoire ont été mis en difficulté. Nous avons également assisté à la montée en puissance de ceux qu’on pourrait qualifier de petits poucets. Je comprends bien la désolation de certains supporters qui espéraient voir les Lions Indomptables remporter pour la 6e fois le trophée de la Can. Mais, tout Camerounais de bonne foi est convaincu que l’équipe camerounaise n’a pas été ridicule.

Au contraire, les Lions Indomptables dont beaucoup doutaient des performances au début sont montés en puissance lors des rencontres contre la Gambie et l’Egypte. Quoiqu’en reconstruction, la sélection camerounaise s’est montrée plus conquérante, plus solide, plus intrépide, plus combative au fil des matchs et a su gagner les cœurs de nombreux supporters. Elle est porteuse de beaucoup d’espoirs. D’autant plus que cette compétition a permis de révéler au public, de nombreux talents émergents à l’instar de Nouhou Tolo, Nicolas Brice Moumi Ngamaleu, Harold Moukoudi, Samuel Oum Goueth, Martin Hongla, Devis Epassi, Jean Charles Castelletto, André Onana, aux côtés des talents confirmés à l’instar de Vincent Aboubakar, Karl Toko Ekambi, Michael Ngadeu Ngadjui, André Franck Zambo Anguissa, Choupo-Moting ou Fai Collins, et la liste est loin d’être exhaustive.

Il y a plus. Des Camerounais, dont un titulaire et des remplaçants figurent dans l’équipe-type dressée par la Caf à l’issue de la compétition. Aboubakar Vincent est sorti meilleur buteur de la compétition, suivi par son coéquipier Toko Ekambi. A travers leur prestation, les Lions Indomptables ont amélioré de 12 places leur ranking mondial, passant de la 50e à la 38e place. Comme l’a dit le Chef de l’Etat, ces résultats sont à encourager avec en termes de prospective, un appel à plus d’efforts pour d’autres lauriers dans l’avenir.

Le sélectionneur national dans sa feuille de route avait pour objectif de disputer au moins la finale de cette Can Totalenergies Cameroun 2021 et ça n’a pas été le cas. Vous avez affirmé dans une émission récente que le Cameroun continue à faire confiance au staff piloté par Antonio Conceiçao ?Quels sont les éléments qui militent selon vous en faveur du maintien du staff technique actuel ?

Le renouvellement du contrat en septembre dernier pour un mandat de deux ans de l’entraineur, suite au très haut accord du Président de la République, qui, comme je l’ai toujours rappelé, est le Président des Lions Indomptables, a été possible grâce aux résultats obtenus par les Lions Indomptables sous l’ère Conceiçao. Lorsqu’on évalue les prestations du staff technique actuel recruté après la débâcle de la sélection camerounaise à la Can Egypte 2019, sur 23 rencontres disputées, les Lions Indomptables ont remporté quatorze victoires, réalisé sept matchs et ont essuyé deux défaites. L’équipe camerounaise a fondamentalement amélioré son ranking mondial passant de la 50e à la 38e place.

Les Lions Indomptables ont occupé la première place dans le cadre de la qualification à la Coupe du Monde Qatar 2022 et dans leur poule au premier tour de la Can, et une troisième place, synonyme de médaille de bronze. Ils disposent d’un fond de jeu. Tout ceci est appréciable. Toutes les parties doivent impérativement contribuer à la qualification des Lions Indomptables à la prochaine Coupe du Monde. Le plus urgent est de préparer dans la sérénité, l’unité et l’harmonie, les rencontres en aller et retour contre l’Algérie, au lieu de décapiter ce groupe, à quelques jours de cette échéance capitale. Nous devons permettre qu’il y ait autour et au sein des Lions Indomptables, un environnement serein et des conditions idoines de travail pour mettre toutes les chances de notre côté en vue d’une fantastique victoire lors de cette dernière étape des qualifications pour la Coupe du Monde Qatar 2022.

Que pensez-vous de la nationalisation du banc de touche des Lions Indomptables ?

Il me semble que le Cameroun a pu glaner cinq trophées de Can avec des expatriés. Notre pays dispose de techniciens chevronnés qui ont également dirigé notre équipe nationale. Le staff conduit par Antonio Conceiçao comprend également des nationaux, François Omam Biyick, entraineur-adjoint et Jacques Songo’o, en charge des gardiens de buts, pour ne pas les citer. Tous les autres staffs des sélections nationales sont coiffés par des Camerounais. En football comme dans tout autre sport, la couleur de la peau ou la nationalité de l’entraineur sont moins importants que les résultats obtenus ou à envisager.

Vous avez effectué récemment une descente sur le site du Complexe Sportif d’Olembé en compagnie du Minetat/SGPR. A quand la reprise des travaux des autres infrastructures connexes et pour quel délai de livraison ?

Pour ce qui est du Complexe d’Olembé principalement, le Chef de l’Etat vient d’instruire la poursuite des travaux qui avaient été pour un premier temps orientés sur la composante Complexe dédiée à la Can. La Can étant achevée, les travaux vont reprendre de plus belle pour la finalisation des autres composantes du Complexe. Sur très hautes instructions du Chef de l’Etat, le ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République a conduit le 9 février dernier, une descente sur le site du Complexe d’Olembé pour évaluer l’état d’avancement des autres composantes à réaliser, d’identifier les voies de contournement et de dégagement autour du site. Olembé comportera dans sa deuxième phase, un gymnase pour la pratique de plusieurs autres disciplines sportives, des courts de tennis extérieurs et intérieurs ainsi qu’une piscine. Il est envisagé également la construction d’un Complexe Olympique qui sera la Maison des fédérations sportives, qui permettra à chacune d’elle d’y avoir un siège.

A ce propos, la vision du Président Paul Biya pour cette infrastructure est moderniste, futuriste et holistique. Moderniste, le stade principal d’Olembé qui a abrité la Can en a donné une parfaite illustration ; Vision futuriste, car cette infrastructures intègre une dimension prospective, les évolutions et innovations techniques technologiques et surtout les besoins des générations à venir ; Holistique enfin, cette vision englobe toutes sortes de disciplines sportives, selon le credo cher au Président de la République, à savoir qu’au Cameroun, il n’y a pas de sports majeurs, de sports mineurs, ou de sports réservés. Ceci sera le cas également en ce qui concerne le Complexe Sportif de Japoma, dont les travaux de finition sont suffisamment avancés et qui comprend déjà un gymnase, alors que les travaux au niveau de la piscine se poursuivent.

Recueillis par Achille Chountsa / 237online.com

#Narcisse #Mouelle #Kombi #TotalEnergies #une #belle #réussite #pour #Cameroun #lAfrique

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire