Probable ‘dérapage’ de la CAN : les révélations choquantes de Cabral Libii

0

• CAN peut être à nouveau reporté

• La tension au sein de la Fecafoot est sur le point de prendre le dessus

• Le CAS a été saisi

Le 22 octobre 2021, Seidou Mbombo Njoya publiait sur son compte Twitter que les tensions au sein de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) sont mal dissimulées. « En tant que président de la Fecafoot, j’ai signé l’accord-cadre associé à l’association CAN Total Energies », a-t-il publié. Ce message, Seidou Mbombo Njoya, s’adresse indirectement aux autres membres du conseil d’administration de la Fecafoot qui remettent en cause sa légitimité.

En effet, Seidou Mbombo Njoya est farouchement combattu par ses collègues qui ne le reconnaissent plus comme président par intérim de la Fecafoot. Cette crise presque ignorée par la Confédération Africaine de Football (CAF) est encore sur le point de remettre en cause la possession de la CAN au Cameroun. Invité de l’émission The Guest sur CAM 10, le député Cabral Libii a révélé que le report de la signature de l’accord-cadre initialement prévu le 15 octobre s’explique par les interrogations entourant la légitimité de Seidou Mbombo Njoya.

« Il y a eu un changement dans la signature de ce document. Ce que nous ne disons pas aux Camerounais, c’est que le déraillement était dû au différend avec la Fédération camerounaise de football. La question qui était posée était de savoir s’il fallait ou non savoir ce que l’actuel président de la Fecafoot pouvait ou non signer au vu de toutes les contestations entourant son poste », explique le député camerounais.

Le Tribunal Arbitral du Sport

Selon le journal algérien Dzfoot, les faits semblent donner raison à Cabral Libii. Les tensions internes au sein de la Fecafoot remettent sur la table le projet de report de la CAN Total 2021. La situation est devenue plus complexe pour le Cameroun lorsque les rebelles de la Fecafoot se sont emparés du TAS et ont accusé la CAF de violer ses propres paroles reconnaissant la légitimité de Seidou Mbombo Njoya.

Dans sa plainte, la majorité des membres du conseil d’administration de la Fecafoot allègue qu’en reconnaissant Seidou Mbomba Nyoya comme président de la Fecafoot, la CAF a violé l’article 11 de ses propres statuts, qui stipule que :

« – Les membres des organes des associations nationales ne peuvent être nommés que par élection ou nomination interne. Les statuts de l’association doivent contenir des dispositions garantissant la pleine indépendance de ces élections ou nominations.

2 – La CAF ne reconnaît pas les organes d’une association nationale qui n’ont pas été élus ou nommés conformément aux dispositions du paragraphe 1 du présent article. Il concerne également les organes élus ou nommés à titre intermédiaire ».

Dos au mur, la CAF envisagerait un report de la CAN selon Dzfoot. « Cette crise pourrait entraîner le report du match, voire un retrait pur et simple du Cameroun. En cas de désistement, la CAN ne pourra probablement pas avoir lieu en janvier, car les préparatifs nécessaires à sa bonne tenue ne pourront pas être remplis en à peine un mois et demi », précise le journal.

#Probable #dérapage #les #révélations #choquantes #Cabral #Libii

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: