Subvention de l’Etat aux clubs professionnels… Adolarc Lamissia et Cie ment

0

Je viens de prendre connaissance du reportage du journaliste ADOLARC LAMISSIA, dont je suis également surpris par le grand intérêt qu’il porte depuis quelques temps au traitement des questions liées à la FECAFOOT et surtout à toute l’actualité concernant Monsieur Samuel Eto’o, ancien président/FECAFOOT.

Certains me diront qu’il est normal qu’un journaliste de son genre s’occupe de l’actualité qui l’intéresse, quel que soit le secteur social ; et je leur dirais que cet intérêt est né et n’a cessé de grandir depuis la disgrâce à la Tour Tsinga d’un de ses amis dont il est aujourd’hui le porte-parole : il ne parle plus que par lui. Comprendre qui peut…

Solutions bleuesSolutions bleues

sur les faits

Par lettre n° B2153/SG/PR en date du 22 mars 2022, Monsieur MINETAT/SGPR a instruit la tutelle de la FECAFOOT de mettre à disposition en urgence la lourde et traditionnelle somme de 560 000 000 Fcfa destinée aux clubs de football professionnels.

Malgré les hautes consignes évoquées, force est de constater que, quatre mois plus tard, aucun responsable du MINSEP et/ou du MINFI n’a daigné lever le pouce pour les mettre en œuvre. Une attitude consciente et voulue de leur part, en vue de paralyser l’action de Samuel Eto’o, tant il le mettait aux antipodes des présidents de clubs, et qu’on a vite instrumentalisé contre ces derniers. Nous ne reviendrons pas sur l’annonce de la grève qui tout récemment a failli interrompre le bon déroulement du Championnat il y a environ deux mois.

« Il a été décidé sur hautes instructions du chef de l’Etat d’allouer 560 millions de francs CFA à la Fecafoot pour les clubs, mais jusqu’au moment (lundi 27 juin 2022) où je vous parle, cet argent restera bloqué par certains forces obscures qui se cachent dans le labyrinthe de notre haute administration.

Samuel Eto’o, bon stratège et juste, a attendu le moment juste et opportun pour exposer toutes les ruses de ces fonctionnaires corrompus. La conclusion de l’atelier de formation organisé par la FECAFOOT au profit des journalistes sportifs. Le président a voulu être présent lui-même, avec tous ces journalistes et caméras de la presse nationale et internationale présents, le très rusé président va non seulement faire le bilan de 6 mois de gestion, adresser ses remerciements aux différents partenaires commerciaux, administratifs et politiques, les avant-gardistes -regardant, et comme pour couronner le tout, il lancera une volée de grenades contre toutes les personnes qui œuvrent chaque jour pour le combattre, notamment dans l’organisation des championnats nationaux : « Par ordre du chef de l’État, la décision On l’a fait verser 560 millions de francs CFA à la Fecafoot pour les clubs, mais jusqu’à ce que je vous parle (lundi 27 juin 2022), cet argent reste bloqué par certaines forces obscures qu’il lancera à l’attention de ses invités du jour. alimentera les grosses séquences de la presse des deux derniers jours.

Sans les nommer, il a réussi à atteindre ses ennemis avec cette écharpe. La République s’est réveillée, le sérail est en ébullition, les téléphones crépitent de haut en bas, de bas en haut. Premières cibles de la haute hiérarchie, le Minsep à qui les hautes instructions avaient été données, le Minfi étant le trésorier national. Ce dernier interpellera immédiatement ses collaborateurs qui, selon nos informations, sans vouloir mouiller le Minsep comme cause de ce blocage identifié dans la prudence de ces consignes, lui répondront lentement en arguant que ces faits ont été mis à disposition progressivement : CE QUI N’EST CLAIREMENT PAS VRAI !

Selon nos informations, ce n’est qu’en fin d’après-midi du mardi 28 juin 2022, sur hautes instructions renouvelées de qui que ce soit, que Tsinga a été contacté par les agents du Minsep et la caisse spécialisée du Minfi au Minsep pour l’informer sur la disponibilité de ces fonds.
Nos informateurs nous informent que le président de la FECAFOOT, informé de cet état de fait, a exigé que cette opération de nuit et le MAD se fassent en espèces sonnantes et trébuchantes, plutôt qu’en plein jour au siège et devant tous les présidents de clubs, en veillant à la transparence et justice.
A ce jour, la FECAFOOT n’a reçu un kopek de personne !

Tout ce qui contredit toutes les fausses nouvelles propagées dans l’esprit du public par les mandataires du « cimetière » et du « plateau d’Atemengue », dont LAMISSIA, qui voulait jeter le président de la FECAFOOT dans la bouffe.

Alors à qui profite tout ce désordre orchestré ?

Mohammed Baba / 237online.com

#Subvention #lEtat #aux #clubs #professionnels #Adolarc #Lamissia #Cie #ment

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire