Mort du prince Philip, l’époux d’Elizabeth II : une vie dans l’ombre au service de sa majesté

0
89

PORTRAIT – Le palais de Buckingham a annoncé la mort du duc d’Édimbourg à l’âge de 99 ans le vendredi 9 avril. La Couronne britannique est en train de perdre une figure bien-aimée et controversée qui est le «rock» de la reine depuis plus de sept décennies.
La règle voulait qu’il fasse trois pas derrière elle. À chacune de leurs apparitions. Le prince Philip n’a jamais quitté sa reine depuis près de huit décennies. Le mari d’Elizabeth II est décédé ce vendredi 9 avril, quelques mois avant son centième anniversaire, qu’il aurait dû célébrer le 10 juin.

Un choc pour celle qui n’a jamais cessé de vanter son rôle à ses côtés. « Il était simplement ma force et mon rocher au fil des ans. Ma culpabilité envers lui est bien plus grande qu’il ne pourrait jamais le dire », a-t-elle déclaré le jour de son mariage en or.

Amoureux d’Elizabeth, Philip a mis de côté ses ambitions personnelles. Seul garçon de cinq enfants, il est né en 1921 à Corfou en tant que prince de Grèce et du Danemark de l’union du prince André de Grèce et de la princesse Alice von Battenberg. Alors qu’il n’avait que 18 mois, son oncle le roi Constantin a dû abdiquer et sa famille était en exil. Philippe se retrouve «sans nom, sans État et sans un sou», comme le terme utilisé par les commentateurs. Le garçon a grandi loin de ses parents entre Paris, le Surrey, l’Allemagne et l’Écosse. Son père la quitte et sa mère est emmenée dans une institution suisse avec Sigmund Freud, qui soigne sa schizophrénie – son histoire est racontée dans un épisode de The Crown.

Elle a 13 ans, lui 18: coup de foudre avec Elizabeth
En 1939, Philip a célébré son 18e anniversaire en s’enrôlant dans la Royal Navy. Une décision qui allait changer sa vie lorsqu’il rencontra la princesse Elizabeth, 13 ans, lors d’une visite royale au Royal Navy College de Dartmouth. Le coup de foudre est immédiat. Malgré la différence d’âge et l’arbre généalogique qui en fait des cousins ​​au troisième degré. Les deux jeunes entament une correspondance passionnée et s’écrivent chaque semaine. Mais du côté de Buckingham, cette passion soudaine inquiète.

Philip est considéré comme un « étranger et une menace », rapporte le documentaire « Prince Philip: The Conspiracy to Make a King », le plan pour faire un roi. Le film revient sur le côté obscur du prince consort. Et comment son oncle Louis Mountbatten aurait fait n’importe quoi pour orchestrer la rencontre de son neveu avec la jeune princesse pour obtenir son nom dans les livres d’histoire. Un nom que la famille Battenberg a anglicisé après la Première Guerre mondiale. Les relations allemandes embarrassantes de Philip – trois de ses sœurs sont mariées à des nazis – ses idées politiques un peu trop à gauche, sa réputation de play-boy et sa langue pour décourager le palais. Mais Elizabeth gagne sa cause et épouse sa blonde Adonis le 20 novembre 1947, quatre mois après l’annonce de leurs fiançailles.

Philip est maintenant citoyen britannique et devient le prince consort Philip, duc d’Édimbourg, comte de Merioneth et baron Greenwich. La famille s’agrandit avec les naissances du prince Charles en 1948 et de la princesse Anne en 1950. Le quatuor s’installe à Malte, où le néo-duc est installé. Cependant, leur vie a été bouleversée lorsque le roi George VI. Il est mort en 1952, ce qu’il a dû dire à sa femme pendant qu’ils étaient en déplacement au Kenya. Elizabeth change de statut, Philip perd le sien. Sa brillante carrière militaire a pris fin alors qu’il venait d’être promu commandant. «Pour être honnête, j’aurais préféré rester dans la marine», a-t-il chuchoté 40 ans plus tard.

« Philip the Grimace » ignore le politiquement correct
Cette liberté de ton ne le quittera jamais. Aussi drôle que soit sa femme, Philip ignore le politiquement correct et suscite la controverse. Ce qui lui vaut le surnom de Wince Philip fait la grimace à Philip. Écoliers, misogynes ou carrément racistes, ses excursions ne passent pas inaperçues. En 2009, il a demandé à un groupe de danseurs noirs s’ils étaient «tous de la même famille». «Ne restez pas trop longtemps ou vous aurez les yeux bridés», recommande-t-il aux étudiants britanniques effectuant un stage en Chine en 1986. En 1961, il a été élu président du WWF, mais a également été photographié au milieu d’une chasse au tigre en Inde. «Il a transformé le manque de tact en art (…). Mais les gens ne restent jamais offensés longtemps », a déclaré le Times en 2017 lorsque le duc a annoncé sa retraite de la vie publique.

« La reine mange pour vivre tandis que le prince Philip vit pour manger » – Darren McGrady, ancien chef royal
En six décennies de service, le prince Philip a travaillé avec près de 800 organismes de bienfaisance axés sur la technologie, la connaissance

se concentrer sur la société et l’environnement. Celui qui a suivi l’éducation de ses quatre enfants Charles, Anne, Andrew et Edward notamment, s’intéresse à celle du jeune britannique. En 1956, il a fondé le duc d’Edin

Burgh Award – un programme destiné aux jeunes de 14 à 24 ans pour les encourager à aider leur communauté ou à exceller dans divers domaines.

De 1959 à 2011, il a été président du jury du Prix Prince Philip Designers, un concours Art Lépine qui récompense les innovations du quotidien. C’est lui qui innove le plus dans la cuisine. Le duc aime être derrière le poêle et ne voyage jamais sans sa casserole. «Il est très heureux d’aller dans un restaurant ou dans un autre pays pour un voyage officiel. Il demande souvent la recette », commente l’ancien chef du roi Darren McGrady.« La reine mange pour vivre tandis que le prince Philip vit pour manger », dit-il en riant.

Le prince Philip apprécie un bon repas épicé ainsi que son trot sportif. En tant que pilote qualifié, il a été le premier membre de la famille royale à décoller d’un hélicoptère de Buckingham Gardens. L’homme a même son propre culte. Au Vanuatu, il est vénéré par une communauté indigène qui voit en lui « un homme qui a des qualités et des pouvoirs qui le rendent saint ». Ces images resteront dans les livres d’histoire quand il s’agira de cette icône du clan Windsor qui a veillé avec passion sur sa reine pendant tant d’années.

ref: lci

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  Mysticisme: des chefs traditionnels veulent remettre un remède miracle Paul Biya