CM – Handicaper la course pour remplacer Meghan McCain dans The View : édition de fin d’année

0

Il y a près de six mois, j’avais prédit dans cet espace que le prochain co-animateur conservateur de The View serait encore pire que Meghan McCain, qui a quitté l’émission début août. La sortie de McCain a laissé à The View un énorme trou à combler, car son mandat coïncidait avec des cotes d’écoute vertigineuses et une place de premier plan parmi les talk-shows de jour. À l’époque, il allait de soi qu’ABC la remplacerait par une voix d’extrême droite pour continuer à attirer des téléspectateurs, même si ces téléspectateurs regardaient la haine, comme beaucoup l’ont fait avec McCain.

Avance rapide jusqu’en décembre 2021, et The View n’a toujours pas nommé le remplaçant permanent de Meghan McCain. Au lieu de cela, l’agrafe de jour a utilisé une approche d’essai, dans laquelle les têtes parlantes de tout le spectre modéré à complet sur Trumper ont été invitées à offrir leur point de vue sur les sujets d’actualité de la journée en tant que co-hôtes invités, avec le le plus réussi du groupe a rappelé pour plus de tests de chimie. Il convient de noter que tous les co-animateurs invités de la saison 25 ne sont pas en lice pour le cinquième siège (en vous regardant, Condoleezza Rice), et d’autres se sont probablement disqualifiés lors de leur première apparition (Michele Tafoya, hum), mais un Une poignée d’entre eux ont prouvé qu’ils avaient ce qu’il fallait pour devenir le prochain co-animateur conservateur de The View. Alors que The View ferme le livre sur 2021, voici qui garder un œil sur la seconde moitié de la saison 25 – et qui nous espérons ne plus jamais revoir à table.

Lorsque The View a annoncé qu’il accueillerait «une gamme de co-hôtes invités conservateurs» au lieu de nommer immédiatement le remplaçant de McCain, des noms comme Condoleezza Rice et Carly Fiorina se sont démarqués parmi la liste. Aucun manque de respect à ces deux dames, mais McCain a apporté plus au cinquième siège que juste sa politique républicaine ; elle a également apporté une perspective millénaire à un panel de femmes dans la mi-quarantaine et plus. Le besoin de The View de voix plus jeunes a pratiquement disqualifié les deux immédiatement, bien que Rice ait fait un bon effort pour tuer encore plus ses chances lorsqu’elle a insisté sur le fait qu' »il est temps de passer à autre chose » après l’insurrection du 6 janvier.

Plus tard dans la saison, The View a ramené deux visages familiers : Sherri Shepherd, qui a été co-animatrice de 2007 à 2014, et Cindy McCain, la mère de Meghan. Considérant que Cindy a semblé discuter de sa nouvelle nomination à l’ONU (et non des griefs de Meghan contre l’émission), il est presque certain que la lignée McCain ne continuera pas à droite de la table. Et bien que ce serait formidable d’avoir Shepherd de retour sur The View, elle n’est pas exactement une conservatrice, n’est-ce pas ? (Ne mentionnez même pas les trucs de la Terre plate. Ne le faites pas.)

Félicitations à Gretchen Carlson, Caitlyn Jenner et Michele Tafoya de Sunday Night Football, qui se sont toutes prononcées pour un emploi au cours de leurs deux jours dans l’émission. Dans l’épisode inaugural de notre podcast View in Review, j’ai prédit que Carlson avait plus de chances de réussir parmi la première récolte de noms publiés par ABC, mais quand son heure est finalement arrivée, l’ancienne animatrice de Fox News était tout à fait inoubliable.

On ne peut pas en dire autant de Jenner et Tafoya. Les téléspectateurs n’étaient pas contents lorsque Jenner a été annoncée comme co-animée en septembre, et leurs plaintes se sont avérées justes : elle s’est affrontée à plusieurs reprises avec les dames, et le deuxième jour, les choses se sont gâtées que Whoopi, Joy Behar, Sara Haines et Sunny Hostin ont chacun à tour de rôle démantelé son argumentation sur les vaccins COVID. Pourtant, Jenner pâlit par rapport à Tafoya, qui a déclenché deux jours de chaos sur The View contrairement à tout ce que nous avons vu jusqu’à présent cette saison.

Comme tous ceux qui ont participé à The View peuvent en témoigner, il est difficile de faire bonne impression lorsque vous ne disposez que de 9 minutes pour faire valoir votre point de vue et de quatre autres personnes désireuses de se prononcer sur un sujet donné. Les co-animatrices invitées Mary Katharine Ham, Eboni K. Williams, Morgan Ortagus et Kristen Soltis Anderson l’ont appris à leurs dépens, car chacune a eu du mal à laisser une marque pendant son temps à la table. Pourtant, il y avait quelques points positifs dans leurs apparitions : Ham, une journaliste, a joué la carte de la victime conservatrice lorsqu’elle a insisté pour qu’elle arrive sur les campus universitaires « pré-annulée », tandis que Williams (de RHONY Fame) s’est prononcé contre le Dr Fauci et Biden. La messagerie COVID et l’ancien porte-parole du département d’État, Morgan Ortagus, ont défié le représentant Adam Schiff dans une interview en personne inconfortable. Pour sa part, Anderson, une sondeur républicaine et personnalité de la télévision, a eu la malchance d’être sur The View pendant les deux premiers jours de la semaine de Thanksgiving, elle mérite donc une deuxième chance de se plonger dans des sujets plus charnus au cours de la nouvelle année.

La deuxième série d’auditions de The View vient de commencer, mais les téléspectateurs peuvent s’attendre à revoir ces visages sur The View dans les semaines et les mois à venir. Mia Love, une ancienne membre du Congrès du GOP de l’Utah, n’a fait grande impression dans aucune de ses apparitions – son moment le plus mémorable est venu lorsque les co-animateurs se sont associés pour lui expliquer la différence entre la santé publique et privée – mais quand elle est devenue la première co-animatrice invitée à être rappelée, il est devenu clair que les dirigeants d’ABC la considèrent comme une cinquième chaise viable. Bien qu’elle soit fermement une Gen Xer, Love semble bien s’entendre avec les autres co-animateurs, et même lorsqu’ils ne sont pas d’accord, ils ont eu le genre de « discours civil » dont parlent les vétérans de la série.

De l’autre côté du spectre d’intensité se trouvent Alyssa Farah (maintenant Alyssa Farah Griffin), une responsable de l’administration Trump, et Amanda Carpenter, une commentatrice républicaine qui a précédemment travaillé pour le sénateur Ted Cruz. Farah a notamment passé ses dix premières minutes sur The View à tenter de prendre ses distances avec son ancien patron, mais une fois que cela a été réglé, elle s’est affrontée avec les co-animateurs et a refusé de reculer lorsqu’ils ont défié son conservateur. points de discussion. Carpenter n’était que légèrement moins combative, mais elle a gagné le respect des co-animateurs et du public du studio lorsqu’elle a condamné les textes des animateurs de Fox News sur l’insurrection du 6 janvier. Farah et Carpenter ont chacun eu du mal à s’engager dans la discussion sans marcher sur les pieds des autres dames – il y a une fine ligne entre intervenir et interrompre, et les deux étaient du mauvais côté – mais si The View cherche vraiment Meghan McCain 2.0 , ces deux-là pourraient être leur meilleur pari.

Quelque part entre Love, Farah et Carpenter se trouve l’hôte de CNN, S.E. Cupp et l’ancienne directrice des communications du GOP Tara Setmayer, qui s’identifient tous deux comme des modérés de droite. Cupp et Setmayer sont extrêmement qualifiés pour le rôle, mais plus important encore, ils critiquaient Trump, apparemment un must pour tout co-animateur, quelle que soit son affiliation politique. Cependant, lorsqu’ils étaient sur The View, l’émission est devenue plus une chambre d’écho qu’une discussion à l’échelle du spectre, car leurs points de vue s’alignent assez bien sur le reste du panel. Si Cupp et Setmayer reviennent (et il est probable qu’ils le feront, car tous deux ont co-organisé des invités avant la saison 25), ils devront se différencier du reste des co-hôtes afin de prouver qu’ils peuvent générer des notes.

La co-animatrice invitée la plus intéressante de The View de la saison jusqu’à présent a peut-être été Jane Coaston, animatrice du podcast The Argument du New York Times. Coaston s’identifie comme une libertaire, mais dans l’émission, elle a principalement parlé d’un point de vue progressiste sur des questions allant de la controverse de Chris Cuomo sur CNN au procès d’Ahmaud Arbery. Comme Farah, Coaston a apporté une perspective plus jeune aux discussions du groupe sur les sujets d’actualité, renforçant le sentiment que celui que The View choisit pour son cinquième siège devrait probablement avoir moins de 40 ans. Et si ce nouveau co-animateur se trouve être Coaston , une personne avec une politique fascinante et un empressement à s’engager dans de grandes questions, tant mieux.

Claire Spellberg Lustig est la rédactrice en chef TV de Primetimer et une spécialiste de The View. Suivez-la sur Twitter à @c_spellberg.

LES SUJETS:
The View, ABC, Alyssa Farah, Amanda Carpenter, Jane Coaston, Meghan McCain, Mia Love, S.E. Cupp, Tara Setmayer

Keywords:

The View,Joy Behar,American Broadcasting Company,Talk show,Sunny Hostin,Sara Haines,The View, Joy Behar, American Broadcasting Company, Talk show, Sunny Hostin, Sara Haines,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: