Hommage à Paul Biya, un parcours atypique, un destin présidentiel

    0
    10

    Un parcours atypique, un destin présidentiel. Né le 13 Février 1933 à Mvomeka’a dans le sud du Cameroun, d’un père catéchiste et d’une mère ménagère, Paul Biya était initialement destiné à devenir prêtre. Pour ce faire, il a étudié au Petit Séminaire du Collège Saint Tharcissius d’Edéa, puis au Grand Séminaire du Collège Stoll d’Akono. Il achèvera ses études au Cameroun par un Baccalauréat en lettres au Lycée général Leclerc de Yaoundé. Puis, s’envolera vers la France où il obtiendra tour à tour une licence et une maîtrise en droit public à l’université de la Sorbonne, ainsi qu’un diplôme de l’Institut des Hautes Etudes d’Outre-mer.

    A son retour au Cameroun en 1962, Paul Biya gravira les échelons de la haute administration au pas de course. Il sera tout d’abord nommé chargé de mission à la Présidence de la République. Il poursuivra son ascension à différents postes de responsabilité jusqu’à sa nomination le 30 Juin 1975 au poste de Premier Ministre. Suite à une réforme constitutionnelle qui fera du Premier Ministre le successeur constitutionnel du Président de la République, Paul Biya accède à la magistrature suprême, le 6 Novembre 1982 comme deuxième président de la république du Cameroun. Dès lors, il aura tenu ferme les commandes du bateau Cameroun. Ni le coup d’Etat manqué du 6 Avril 1984, ni les opérations de désobéissance civile organisées par les partis politiques d’opposition au cours de la décennie 90, ni la dévaluation du Franc CFA en 1994 ne parviendront à mettre un terme au destin singulier de cet homme que la Providence semblait avoir choisi elle-même.

    Une fois président, Paul Biya s’engage dans un processus de démocratisation. En 1990, à l’écoute des aspirations de son peuple, il fait adopter les lois sur les libertés publiques, lesquelles libéralisent l’espace audiovisuel, instaurent la liberté d’association et d’opinion, et ouvrent la voie au multipartisme. En outre, il autorise le retour des exilés politiques. Au chapitre des succès diplomatiques remportés par le président camerounais, outre la résolution pacifique du différend frontalier Cameroun-Nigéria relatif à l’invasion de la péninsule de Bakassi par l’armée nigériane, il convient également de souligner son implication, bien que très discrète mais très efficace, dans la résolution des conflits en Afrique et à travers le monde.
    Visionnaire, à son ascension à la magistrature suprême le 6 Novembre 1982, le Président Biya a fait de la rigueur dans la gestion des affaires publiques et de la moralisation des comportements les maîtres-mots de son magistère : Son premier ouvrage, Pour le Libéralisme communautaire, en trace les principaux axes. Dans la foulée, il appelle à la modernisation de l’Etat. C’est dans ce sillage qu’il réorganisa la carte administrative du pays, en le dotant de trois nouvelles régions : c’est l’Homme du Renouveau. Patriote, le Président dénonce et refuse de reconduire les accords de coopération militaire et de défense qui liaient le Cameroun à la France depuis le 31 Décembre 1959.

    Sur le plan économique, Paul Biya atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE en 2006, qui permettra au Cameroun d’obtenir l’annulation substantielle de sa dette publique. Il entend faire de son pays une nation émergente et dote le gouvernement d’une stratégie baptisée Vision Cameroun Émergent à l’horizon 2035, dont le document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) est le premier palier pour la décennie 2010- 2020. C’est le début d’une longue odyssée des Grandes Réalisations qui verra naître de nombreuses infrastructures routières, de télécommunications, hydrauliques, énergétiques, portuaires, sociales et sportives. C’est la raison pour laquelle Son excellence Paul Biya reçoit du Jury le Prix Spécial d’Homme d’Etat de classe Exceptionnelle des Awards 2018 d’afrik-inform.

    Source: afrik-inform.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here