« J’appelle à l’esprit de responsabilité » : Jean Castex fait la leçon pour la rentrée

    0
    16

    l’essentiel
    Invité mercredi matin de France Inter, le Premier ministre a tenu à afficher sa sérénité face à la crise sanitaire.Tout en appelant à la responsabilité de tous.

    « Gouverner, c’est savoir s’adapter aux circonstances, être pragmatique ». C’est par ces mots que Jean Castex a débuté son interview sur France Inter mercredi 26 août. Un entretien de rentrée très attendu alors que l’épidémie de Covid-19 semble reprendre force dans tout le pays. Très attendue aussi, car le locataire de Matignon reste encore peu connu des Français bien qu’il ait multiplié les déplacements tout l’été.

    A lire aussi :
    REPLAY. « Nous allons tout faire pour que les Français reprennent le travail »: revivez l’interview radio du Premier ministre

    Durant 46 minutes, le Premier ministre a donc expliqué les choix du gouvernement mais il a aussi imposé son style, bien différent de celui d’Édouard Philippe. Pragmatique, pédagogue parfois un brin paternaliste, le chef du gouvernement a expliqué : « Nous constatons que partout en Europe il y a une reprise de l’épidémie, mais il n’y a pas de quoi s’affoler. On n’est pas revenus à la situation du mois d’avril, mais on est autour de 3 000 cas par jour. Il y a quelque chose qui se passe. Il faut indiquer aux Françaises et aux Français que nous gérons cette situation. »

    Jean Castex souhaitait, en effet, donner à voir un gouvernement à la manœuvre, gérant la crise avec calme et détermination tout en appelant ses concitoyens à être plus responsables. Comme Lionel Jospin en son temps, il a assuré que « l’État ne peut pas tout ». « J’ai toujours indiqué depuis que je suis Premier ministre que lutter contre une épidémie de la nature de celle que nous affrontons est un défi collectif. L’État ne peut pas tout faire, il faut que tout le monde se sente concerné. J’appelle à l’esprit de responsabilité, la démocratie c’est la responsabilité des citoyens », a-t-il lancé. 

    Alors que le mouvement anti-masque prend de l’importance, Jean Castex demande donc à tous les Français de le porter. Il en appelle aussi à la responsabilité des personnes de plus de 75 ans ou fragiles. « Protégez-vous », leur a-t-il lancé. Responsabilité encore des familles. « Pas de gratuité, pas plus qu’il n’y en a ailleurs », a-t-il certifié sur la question du masque à l’école. Responsabilité enfin des entreprises qui doivent changer leur point de vue sur le télétravail : « Voilà un effet positif et structurel de cette crise, on va se mettre à regarder différent le télétravail, on va même peut-être se dire que le télétravail ça s’organise. J’ai demandé aux partenaires sociaux de s’emparer du sujet », a-t-il lancé.

    A lire aussi :
    Masques : les oppositions montent au créneau pour réclamer la gratuité

    Cet appel à la responsabilité collective doit, du point de vue de Jean Castex, permettre d’éviter des reconfinements même s’ils pourront être envisagés localement ou dans les Ehpad : « Nous voulons l’ éviter car les conséquences économiques, sociales et psychologiques sont très lourdes. C’est un équilibre fin et quotidien ».

    Au-delà de la crise sanitaire en cours, Jean Castex est également revenu sur les violences qui ont émaillé cet été en France. Et d’expliquer que l’Etat n’avait pas rempli son rôle à l’égard du monde judicaire. « Dès ma prise de fonction, j’ai demandé au ministre des Comptes publics de créer 250 emplois en plus (de magistrats et de greffiers) en cours d’année 2020. Dans la loi de finance 2021 nous allons créer 550 emplois en plus. Je suis très mobilisé là-dessus car c’est une question républicaine », a-t-il détaillé. La démocratie, la République… Des mots qui sont souvent revenus dans la bouche du Premier ministre ce mercredi matin.Jean Castex peaufine son style… à son rythme.

    L’important c’est d’empêcher les mouvements sociaux de la rentrée et faire passer toutes les lois anti-sociales contre les travailleurs sans contestations possible au nom de la santé publique

    Faut l’expliquer aux banlieus et quartiers sensibles mais aussi aux assistés qui sont grassement assistés en ce moment. Avec ceux là y a du boulot !

    Où comment dire que si tu chopes le covid19, c’est de ta faute. Et tant pis si dans le cadre de ton travail, tu dois manipuler des centaines de documents, monnaie, autres transmis par les usagers, clients… par jour sans trop pouvoir te frictionner (et te cramer) les mains. Le risque zéro n’existe pas et la vigilance risque de faire défaut avec les cadences de travail qui sont appelées dans les entreprises. De plus il semble que le virus soit devenu très aérosol. Tu respires, tu peux le choper en espace clos, masque ou pas sur la bouche (qui est équipé en entreprise de masque FFP2 ou FFP3 – masque amiante impossible à porter plus de 5 minutes -?)

    On leurs fait la leçon, nous?
    Depuis le début, tout est fait à l’envers, dans ces gouvernements.
    Donc fermez un peu vos bouches, svp…



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here