Les questions que vous vous posez sur les 24 Heures Motos

    0
    17

    Inscrite au calendrier du Championnat du Monde d’Endurance FIM EWC, la classique mancelle est une épreuve particulièrement attendue mais également redoutée puisqu’elle se déroule sur 24 heures ! Le départ de la 43e édition sera donnée samedi 29 août 2020 à midi et s’achèvera lorsque le drapeau à damier sera abaissé sur la piste dimanche 30 août à midi.

    Les qualifications se disputent à l’occasion de deux séances au cours desquelles les pilotes de chaque équipe, portant des brassards de couleur (bleu, jaune et rouge), prennent la piste pendant 20 minutes chacun et tentent de réaliser le meilleur temps possible. A l’issue, la moyenne des meilleurs temps réalisés par les coureurs de chaque équipe, à l’exception du pilote de réserve, détermine la position sur la grille de départ et donc la pole position. C’est donc un moment de haute intensité et une bagarre acharnée que se livrent les pilotes.

    Les pilotes effectuent des relais tout au long de la course selon un rythme et pendant un temps déterminés par le team manager. Il prend en compte l’état du pilote, ses capacités et la stratégie adoptée par l’équipe.

    Les réglages de la moto sont arrêtés par le team manager en liaison avec les pilotes qui font remonter à l’équipe leurs remarques et leurs besoins. Il s’agit notamment de s’assurer que le freinage est efficace et que l’accélération est optimale.

    Le choix du numéro de la machine appartient aux équipes. Elles le font selon différents critères comme le département d’origine. Le champion du monde peut opter pour le numéro 1 s’il le souhaite. C’est ainsi que la Kawasaki du Team SRC Kawasaki porte ce numéro depuis son titre lors de la saison 2018-2019. Le Junior Team Le Mans Sud arbore le nombre 72 en référence au département de la Sarthe. Le RAC 41 porte le 41 pour rappeler son implantation dans le Loir-et-Cher.

    Chaque équipe compte trois pilotes titulaires et un pilote de réserve. Ils sont identifiables grâce à leur brassard (bleu, jaune, rouge et vert) mais également à l’inscription située dans le dos de leur combinaison comportant leur nom, parfois leur surnom et un numéro. C’est ainsi que le pilote de la Yamaha #96 Moto Ain, Hugo Clere, arbore son nom et « Pepito » son surnom!

    On résume souvent une équipe à ses pilotes et son team manager mais c’est en fait une veritable fourmilière qui oeuvre pour soutenir les pilotes dans leur recherche de performance et de résultat. Chaque équipe est composée d’un maximum de 30 personnes dont : le team manager, quatre pilotes (dont un réserviste), quatre mécaniciens, quatre panneauteurs, deux préposés au ravitaillement et un chargé vanne de sécurité ravitaillement.

    En 1950, alors que le Grand Prix de France de Formule 1 est organisé sur le circuit de Reims, Juan Manuel Fangio, vainqueur de la course, se voit offrir un jeroboam de Champagne (3 litres) par une grande maison du vignoble dont les propriétaires sont amateurs de sport automobile. En 1966, Jo Siffert, vainqueur des 24 Heures du Mans, reçoit également une bouteille. Alors que les hymnes retentissent, le bouchon saute accidentellement et le public est arrosé de Champagne. En 1967, c’est Dan Gurney qui monte sur le podium après sa victoire sur la Ford GT40 avec A.J Foyt. Il agite volontairement la bouteille, fait sauter le bouchon et arrose le public. La tradition est née.

    Il existe deux types de pneumatiques adaptés aux conditions climatiques. Ainsi, à côté des pneus permettant de rouler par temps sec ou très faiblement humide, les pilotes peuvent bénéficier de pneus « slick » ou de pluie. Leur nombre est d’ailleurs limité lors des séances qualificatives puisque les équipes ne peuvent utiliser plus de sept pneus soit trois jeux et demi (à l’exception du pilote de réserve).

    De très nombreuses pièces peuvent être remplacées lors des essais et de la course : pneumatiques, roues, freins… Cependant, certaines pièces ne peuvent pas être modifiées (culasse, arbres à came, cylindres…). Si lors des arrêts au stand, quelques pièces font l’objet d’une intervention suite à une casse mécanique ou parfois à des chutes, certaines réparations sont lourdes, prennent du temps et dissipent tout espoir de terminer en bonne position voire de poursuivre la course.

    Si cette 43e édition des 24 Heures Motos se déroule exceptionnellement à huis clos en raison de la situation sanitaire, il est possible de suivre la course grâce au live timing ainsi qu’à la diffusion des commentaires de Bruno Vandestick, speaker officiel de l’épreuve, sur Radio 24 Heures Motos. Le Championnat du Monde d’Endurance FIM EWC propose également du contenu exclusif grâce à sa plateforme EWC 360 Fan Tour.

    PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT BUGATTI, 24 HEURES MOTOS, JEUDI 27 AVRIL 2020, PREMIERE SEANCE D’ESSAIS QUALIFICATIFS. La Suzuki #2 du Suzuki Endurance Racing Team en piste avec la BMW #37 de BMW Motorrad World Endurance Team lors de la première séance d’essais qualificatifs.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here