La mauvaise gouvernance et le manque de transparence sont les principaux maux des entreprises publiques camerounaises, selon le FMI

0
10

(Investir au Cameroun) – Dans son rapport intitulé Cameroun : renforcer la supervision, la gouvernance et le contrôle des risques fiscaux dans la gestion des entreprises publiques » note le Fonds monétaire international (FMI) que la mauvaise gouvernance et le manque de transparence sont les principaux maux des entreprises publiques camerounaises.

L’Institution de Bretton Woods écrit à ce sujet : le manque de performance et de compétitivité des entreprises publiques existe depuis de nombreuses années et est largement lié à des problèmes de gouvernance et de transparence. Le système de gestion et de supervision des entreprises publiques reste fragmenté, sans autre véritable pilote pour assurer la supervision de l’actionnaire étatique ».

Il n’y a toujours pas de vision globale des flux financiers des entreprises publiques, ni d’évaluation quantitative précise de leur poids dans le budget de l’Etat, selon le rapport. Le périmètre du portefeuille de l’État reste également flou ; le positionnement et le fonctionnement de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) et de la Société nationale d’investissement (SNI), les deux géants de l’Etat, ne facilitent pas la transparence ; et fournir des informations complètes, fiables et à jour est un défi permanent.

Pour inverser la situation, le FMI propose de renforcer le cadre institutionnel de la supervision technique et financière, ainsi que le rôle et les fonctions de supervision et de gouvernance. En ce sens, le Fonds indique qu’il serait nécessaire de renforcer la coordination de la supervision technique et financière, grâce à la définition d’une politique claire de l’État actionnaire.

Aussi, une réflexion gouvernementale devrait être menée pour définir le cadre général de la politique actionnariale de l’État, matérialisée par un document précisant les justifications de la politique actionnariale, les objectifs de performance et les orientations de suivi et de gouvernance, et soumis à validation par le Président de la République (PR).

« Ce document peut servir de ligne directrice pour l’exercice des missions de la structure transversale de pilotage de la politique de l’Etat actionnaire, et pour la coordination interministérielle des organes de contrôle. Sur le plan opérationnel, cette coordination des contrôles techniques et financiers se traduirait par la tenue de réunions d’harmonisation des points de vue des conseils d’administration.Avocats du FMI.

Sylvain Andzongo

A lire aussi :

06-07-2021-Entreprises publiques : les moyens du FMI pour renforcer les conseils d’administration au Cameroun

04-06-2021-Le FMI conseille au Cameroun de réglementer certaines indemnisations des PCA, PDG et PDG d’entreprises publiques

.

#mauvaise #gouvernance #manque #transparence #sont #les #principaux #maux #des #entreprises #publiques #camerounaises #selon #FMI

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: