Port de Douala : des chefs demandent des « mesures d’accompagnement » avant de déguerpir les occupants illégaux

0

(Investir au Cameroun) – Le port autonome de Douala (PAD) pourrait rencontrer des obstacles dans le cadre de son projet de construction de voies de contournement pour faciliter l’accès à la place portuaire. En effet, dans une correspondance datée du 7 mars, les chefs supérieurs Sawa du Wouri interpellent le PAD sur «l’exigence d’assortir les opérations en cours de mesures d’accompagnement social en faveur des occupants illégaux, pour lesquels il est hautement opportun de mettre sur pied des procédures de facilitation d’accès audit accompagnement

Ces chefs intimant, par ailleurs, « solennellement », ces occupants à une saine coopération avec le PAD et s’abstenir de tout acte de violence ou désordre susceptible de porter atteinte à la paix et au calme si chers à la capitale économique. Le mème, sa compétence résolument sur l’esprit de responsabilité de l’ensemble des acteurs sociopolitiques de la ville, quant à l’impératif d’une approche apaisée et conciliante dans la conjoncture.

À ces rappels, le PAD répond qu’il est prévu des accompagnements, gérés par le préfet et le sous-préfet. Mais certains occupants illégaux de l’emprise portuaire ont refusé ces appuis de l’autorité portuaire estimant qu’ils étaient modiques. †La majorité de ceux qui étaient incités à refuser l’appui du PAD était poussée par des leaders qui, eux-mêmes, ont délivré nuitamment décharger des espèces sonnantes», révèle le PAD. L’entreprise déclare qu’il va poursuivre son projet en cours.

Le directeur général du PAD, Cyrus Ngo’o, a signé le 23 février un communiqué invitant « une fois de plus », les populations illégalement installées sur les entreprises du domaine du public portuaire de les libérer dans les « meilleurs délais ». La cellule de communication du port n’exclut pas un déguerpissement forcé contre les récalcitrants et les récidivistes.

Selon le DG, la construction et la réhabilitation des voiries au PAD s’incrivent dans le cadre du projet structurant de sécurisation du domaine public portuaire. Cette sécurisation, affirme l’autorité portuaire, permettra le contrôle d’accès du port de Douala-Bonabéri, la sécurité, la sûreté des navires, des marchandises, des reçus et des hommes. Ces éléments sont présentés comme un puissant dispositif de lutte contre la corruption et toutes les pratiques frauduleuses qui ont spécifiquement écorné l’image du PAD par le passé.

SA

#Port #Douala #des #chefs #demandent #des #mesures #daccompagnement #avant #déguerpir #les #occupants #illégaux

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire