Soa-Awae-Esse parti : le client se tourne vers Bofas pour remplacer le nigérian en faillite Atidolf

0

(Investir au Cameroun) – Lors d’une mission d’inspection le 22 juillet, le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, a levé les rames à la société camerounaise Bofas qui a remplacé le nigérian Atidolf, déclaré défectueux il y a deux ans en lien avec la construction du deuxième lot (49 km) de la route Soa-Awae-Esse, comprenant la construction de deux ponts sur les rivières Zoui et Afamba.

La fureur de la Mintp s’est déclenchée après les deux arrêts majeurs qui constituaient la visite du tronçon Awae-Esse, long de 33 km : le point kilométrique 00 et la carrière destinée à la production de granulats. En effet, le tracé du linéaire de cette section a permis d’identifier trois observations :  » les travaux avancent très lentement, la mobilisation de l’entreprise est timide et les granulats produits jusqu’à présent ne répondent pas aux exigences techniques du projet », a fait remarquer le membre du gouvernement.

Ces constats sont confirmés, selon le Mintp, par le faible taux d’exécution des travaux, qui s’établit à 25,89 % avec des délais supérieurs à 60 %. Les terrassements généraux sont prêts à 70,7 %, les ouvrages sont prêts à 80 %, soit 11 dalots sur 15. La couche de fondation est achevée en 13 km ; la mise en œuvre des couches de base et de roulement n’a pas encore commencé.

Travail de nuit

« Compte tenu des retards rencontrés par l’entreprise, le maître d’ouvrage a ordonné le travail de nuit, l’augmentation des ateliers et l’élaboration des calendriers d’exécution des travaux, comme conditions préalables à l’obtention de la prolongation demandée par le client. entreprise », a-t-on appris lors de l’inspection Mintp. Et notamment en ce qui concerne les granulats utilisés, qui s’avèrent non conformes après essais par Labogenie, des améliorations techniques sont envisagées.

Pour sa défense, l’entreprise a exposé les problèmes qu’elle a rencontrés. Nous avons appris que la rémunération est une préoccupation. Il a été constaté que l’indemnisation est très lente et que plusieurs résidents ont dû quitter leur propriété pour permettre la réalisation des travaux. Le ministre des Travaux publics a alors ordonné l’identification des habitations situées dans le couloir des travaux afin que des mesures soient prises pour une indemnisation adéquate. Par ailleurs, des problèmes ont été identifiés avec la délocalisation des réseaux Camwater, Camtel et Eneo.

A ce jour, le taux de facturation est de 36,1% (y compris avance de démarrage) pour un montant total de 4,3 milliards de FCFA. Seuls 2,9 milliards de FCFA ont été payés et 1,54 milliard de FCFA sont en attente de paiement.

Les travaux de construction de l’ensemble du tronçon routier Soa-Awae-Esse (72 km) seraient achevés sur une période de 24 mois. Plus de 38 mois après le début des travaux, l’infrastructure n’est toujours pas terminée. Cependant, Atidolf avait déjà reçu des règlements s’élevant à 12 milliards de FCFA sur un coût total du projet de 36 milliards de FCFA avant son remplacement. Par ailleurs, les échéances contractuelles prévoient désormais la fin des travaux en avril 2022.

Sylvain Andzongo

A lire aussi :

10/10/2019-En faute sur un projet routier de 36 milliards de FCFA, Atidolf Nigeria interdit les marchés publics au Cameroun pour 2 ans

.

#SoaAwaeEsse #parti #client #tourne #vers #Bofas #pour #remplacer #nigérian #faillite #Atidolf

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: