Viande de bœuf : le Cameroun devrait entamer ses stocks de sécurité pour satisfaire la demande au 2e trimestre 2022

0

(Investir au Cameroun) – Au Cameroun, la demande de la viande bovine devrait augmenter au cours du 2e trimestriel 2022 courant, «après le léger sensible observé après la CAN (Coupe d’Afrique des nations de football, NDLR) organisée entre janvier et février 2021 par le Cameroun, annonce la Banque des États de l’Afrique Centrale (Beac) dans son test prévisionnel de conjoncture. Cette prévision tient certainement de la tenue, au cours de ce trimestre, de la fête du Ramadan, grand rendez-vous des fidèles musulmans généralement marqué par une forte consommation de la viande bovine pendant tout le mois du jeûne et le jour de la célébration -meme.

Cette progression de la demande pourrait cependant survenir dans un contexte de la production. « La dégradation de la qualité des pâturages et le tarissement des points d’abreuvement, qui seront provoqués par la sécheresse dans les régions septentrionales, devraient plomber la production des bovins au deuxième trimestreurs 2022. Devraient également contribuer à assombrir les perspectives à court terme de l’élevage », annonce la banque centrale dans son test prévisionnel de conjoncture.

Mais, apprend-on, en dépit de ces pessimistes espérés, l’institut d’émission commun aux six États de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) croit savoir que le Cameroun dispose de moyens suffisants juste face à la situation. † La Sodepa (Société de développement et d’exploitation des productions animales, NDLR)Devrait poursuivre ses activités d’approvisionnement en viande, avec l’usage des stocks de sécurité disponibles danse ses boucheries et entrepôts »,projet la Beac.

Pour rappel, dans le cadre du Plan d’urgence triennal (Planut) mis en œuvre par le gouvernement camerounais à partir de l’année 2015, la Sodepa, bras séculier de l’État du Cameroun dans la production animale, a renforcé de la construction d ‘entrepôts frigorifiques d’une capacité totale de 11 800 m3 dans les villes de Yaoundé (6000 m3), Ngaoundéré (1400 m3), Ebolowa (1400 m3) et Kribi (3 000 m3). Ces équipements ultramodernes permettentent désormais et de façon simultanée de conserver jusqu’à 20 000 carcasses de 200 kg.

Ces équipements permettent surtout au pays de doper sa production de viande bovine, qui devient de plus en plus importante au fil des années. Par exemple, au cours de l’année 2019, le Cameroun a produit un peu plus de 107 000 tonnes de viande bovine, selon une étude du Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) camerounaises. Cette année-là, la production bovine avait même surclassé la production avicole, qui fournissait jusqu’ici au pays la plus grande partie de sa production carnée.

Brice R. Mbodiam

lire aussi :

21-04-2022 – Au Cameroun, la sécheresse pourrait plomber la production bovine au 2ème trimestre 2022

14-02-2017 – Le groupe espagnol Emmsa achève un entrepôt frigorifique de 6000 m3 du premier abattoir moderne du Cameroun

31-01-2020 – Un entrepôt frigorifique de 1400 m3 fonctionnel à Ebolowa dans le sud du Cameroun

14-07-2021 – La Sodepa recherche des fournisseurs de bétail pour protéger le marché de la viande bovine dans un contexte de Covid-19

#Viande #bœuf #Cameroun #devrait #entamer #ses #stocks #sécurité #pour #satisfaire #demande #trimestre

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire